+'mot ou #TAG' +'autre'

#FEUARTIFICE #SORTIE #PARC #USA202 #VOYAGE #USA2022 # DETROIT #OSWEGO #EUROPE #2021 #USA #2017 #2019 #VENISE


   
Wait...

ALBUM

lundi 29 août 2022

Bruzois 2016 / EloChris 2022

Wait...

CHRONIQUE

dimanche 28 août 2022

Le trajet en presque live

Pour que vous puissiez suivre notre progression nous mettrons à jour notre trajet tous les soirs ici.Le post est callé au 28/08 pour qu'il reste en tête du site.Enfin, vous pouvez zoomer sur les points, ce sont les emplacements réels de nos hébergements.   

Wait...

CHRONIQUE

samedi 27 août 2022

Jour 29 - Cap Cod / Boston / Paris

Chronique d'une fin annoncéeTous les chemins mènent à Rome dit-on... chez nous, plutôt, tous les chemins mènent à New York...3ème visite pour Christophe et moi, 2nde pour les enfants, toujours autant d'excitation à l'idée de passer quelques jours dans la grosse pomme...Pour varier les plaisirs, nous avions prévu quelques inédits, notamment la visite de l'exposition autour de la série Friends, dont nous sommes tous inconditionnellement fans. A nous 6, nous tenions parfaitement bien sur le mythique canapé orange, et toute la visite a été un super moment, une immersion dans cet univers auquel nous faisons si souvent référence dans notre vie quotidienne. Cela restera un formidable souvenir, et le puzzle de 1000 pièces que nous y avons acheté occupera nos soirées d'hiver !Au programme des découvertes, il y a avait aussi Brooklyn où nous logions, et Harlem.A Brooklyn, nous avons cherché Peralta et Boyle partout mais il n'y avait personne devant le commissariat de la 99ème... ils n'étaient pas non plus à Coney Island, où du coup personne n'était là pour me protéger quand il a fallu s'installer dans Cyclone, un grand huit de presque 100 ans où il ne faut pas hésiter à recommander son âme au Créateur avant la mise en route de l'engin... sur une structure en bois, les sensations sont décuplées, je peux vous le dire !Après ça, quoi de mieux qu'un hot-dog dans un  restaurant presque aussi vieux que le Cyclone (heureusement que les saucisses ne sont pas si vieilles !) pour reprendre des forces... avant de s'envoler tel un aigle majestueux dans Soarin'eagle, en toute inconscience je dois le dire. Enfin majestueux, majestueux... jusqu'à ce que cette diabolique attraction démarre, parce qu'après je crois que je ressemblais plus à une vieille dinde ébouriffée dont personne ne veut pour Thanksgiving... à mon âge, je vous jure...Profitant de mon état de semi-inconscience à la descente de ce manège, toute la troupe m'a embarquée pour encore pire : Thunderbolt, rien que le nom, tu as peur. Bon, rappelez-vous j'avais déjà vécu une expérience similaire il y a 5 ans aux Universal Studios avec Rock'it : tu t'installes dans un petit chariot, on t'attache de partout, on vérifie 10 fois que tout tient bien (hyper rassurant) et c'est parti avec une montée  à 90 degrés.. qui précède de vertigineuses chutes et autres vrilles...  Après ces épreuves vaillamment supportées, j'ai déclaré forfait devant la dernière, Slingshot, dont le principe est simple : tu t'installes dans une nacelle retenue par 2 énormes élastiques, avant d'être catapulté dans les airs à une hauteur veeeeeeeeeertigineuse... au final, une fois l'expérience faite par tous, ils m'ont dit que c'était le moins pire comme sensation ! La prochaine fois, je le ferai (peut-être !)Donc à Coney Island, la fête foraine c'était chouette, le hot-dog chez Nathan's aussi, la pause sur la plage bienvenue, tout sympa... jusqu'à la tombée de la nuit. Parce que là tout d'un coup, on entre dans le film d'horreur des années 80 avec des zombies qui sortent des manèges, des nacelles qui se détachent de la grande roue, des sociopathes qui kidnappent des enfants à la sortie des attractions... comment ça j'exagère ? Comme si c'était mon genre !  Si vous ne me croyez pas, venez essayer de commander votre dîner au Taco Bell du coin de la rue, vous faire jeter dehors avant d'avoir pu commencer à manger, chercher du coup un endroit pour s'asseoir sans vous faire dépouiller par les SDF : frissons garantis !!!A Harlem, nous avons cherché les parfums de jazz et de blues, mais en plein jour et sous une chaleur caniculaire, ce sont plutôt d'autres effluves moins agréables auxquels nous avons eu droit ! Nous avons quand même approché l'Apollo Theatre, "soul of american culture", et l'église baptiste abyssinienne, connue pour ses Gospels, malheureusement silencieuse lors de notre venue puisque nous n'étions pas dimanche.. grand soulagement des enfants qui craignaient que je n'aie privatisé le lieu pour une célébration spéciale ! Tant pis pour eux, en déambulant sur le boulevard Malcolm X ils ont eu droit de nouveau à un cours d'histoire politico-religieuse américaine. Tac !A côté de ces nouveautés, il y a eu bien sûr les incontournables : Central Park, le freesbee et les cookies de la Levain Bakery, Times Square de jour comme de nuit, un dîner au Bubba Gump, Ground Zero et la Freedom Tower, la caserne de Ghostbuster sans les travaux d'il y a 5 ans, la skyline depuis Battery Park et bien sûr miss Liberty... de très loin !L'avant-dernière étape de notre périple m'a réconciliée avec ce bout d'Amérique. J'ai même dit à mes garçons que s'ils s'installaient aux Etats-Unis, il fallait que ce soit ici et qu'ils m'achètent une résidence secondaire. Ici, c'est Cape Cod, plus précisément Hyannis Port où se trouvait notre hôtel. Une charmante petite ville balnéaire au charme rétro, où l'on peut trouver des restaurants ouverts après 21h et se promener la nuit sans craindre pour sa vie ! Il se trouve que c'est là que le clan Kennedy prenait ses vacances, dans un compound malheureusement pas encore ouvert au public, mais la célèbre famille est mise à l'honneur un peu partout en ville, et une belle statue de JFK marchant dans le sable pieds nus trône devant le musée Kennedy... tout au nord de la presqu'île, nous avons passé une belle journée dans la jolie ville très gay-friendly de Provincetown, avant de faire un arrêt sur la plage. Les ardeurs de Christophe ont été refroidies par une tempête imminente couplée à d'omniprésents avertissements de méfiance par rapport à la présence de requins.. on a juste trempé les pieds et aperçu quelques phoques... mais quand j'aurai ma villa à moi, je pourrai profiter d'avantage...Enfin, dernière visite sur la route de l'aéroport : Plymouth, site historique s'il en est puisque c'est là que les premiers colons débarquèrent en 1620 pour s'installer. Très belle découverte, avec  la présence du Mayflower II, reconstitution fidèle du navire qui amena à bon port (façon de parler), après 66 jours en mer, les migrants à la recherche d'une vie meilleure...Voilà, les vacances 2022 sont terminées; elles auront apporté leur lot de grosses frayeurs pour moi, mais aussi de fous rires incontrôlables, de merveilleux moments en famille et de souvenirs inoubliables...Je laisse le mot de la fin, qui attend depuis plusieurs mois de trouver sa place, au si talentueux Joël Dicker : La vie est un roman dont on sait déjà comment il se termine : à la fin, le héros meurt. Le plus important n'est donc pas comment notre histoire s'achève,  mais comment nous en remplissons les pages. Car la vie, comme un roman, doit être une aventure. Et les aventures,  ce sont les vacances de la vie.

Wait...

ALBUM

samedi 27 août 2022

Jour 29 - Cap Cod / Boston / Paris

Wait...

ALBUM

vendredi 26 août 2022

Jour 28 - Cap Cod

Wait...

ALBUM

jeudi 25 août 2022

Jour 27 - New York / Cap Cod

Wait...

ALBUM

mercredi 24 août 2022

Jour 26 - Coney Island

Wait...

ALBUM

mardi 23 août 2022

Jour 25 - De Harlem à Manhattan

Wait...

ALBUM

lundi 22 août 2022

Jour 24 - Brooklyn

Wait...

ALBUM

dimanche 21 août 2022

Jour 23 - Friends - Time Square