Après cette belle visite, certes un peu mouvementée vers la fin !, mais inoubliable, de Bryce Canyon, il était temps de prendre la route en direction de Zion, dernière étape avant le break de Las Vegas. 
Arrivés sur place, nous remarquons tout de suite que la gestion du flux des visiteurs est ici moins fluide qu'ailleurs. Les navettes sont bondées et nous décidons de nous rendre directement au terminus pour faire la randonnée proposée le long de la Virgin River, histoire de nous rafraîchir un peu car là encore la température est infernale. A croire que la moitié des visiteurs a eu la même idée que nous ! La promenade est certes très jolie, entre deux falaises de roche rouge, le long d'une rivière qui chante... mais on se croirait sur les Champs tant la foule est dense. Nous croisons même des "randonneurs" portant une enceinte blutoothe qui crache une musique insupportable... Dieu merci, ils ne sont pas français ! Parvenus au bout du chemin, nous apprécions la fraîcheur bienvenue de l'eau, et cela nous rappelle nos escapades de l'an dernier dans les rivières corses.

Nous étions tentés de poursuivre plus loin en avançant à même la rivière, mais un coup d'oeil suffit pour voir que c'est une idée communément partagée, et que le lit de la rivière est un boulevard... Ecrasés de chaleur et de fatigue, nous renonçons donc à l'aventure, et redescendons tranquillement en faisant un petit cours de caté avec les enfants autour des personnages d'Abraham, Isaac et Jacob, dont 3 des sommets du parc portent le nom...
Notre hôtel nous offre la récompense de sa piscine, et nous ne boudons pas notre plaisir, après avoir eu si chaud ! Nous nous réfugions au McDo le plus proche pour dîner, et Marion tente un petit tour dans les jeux pour enfants. Nous l'apercevons à travers la vitre en grande "discussion" avec un groupe de petits américains qui semblent très désireux de communiquer avec elle. Cela nous attendrit, mais une expression dans le regard de ma puce m'alerte (mon radar de maman n'est jamais inactif), et j'envoie Louis la chercher. A peine revenue auprès de nous, elle s'effondre en larmes ! De peur, de honte, je ne sais pas trop, elle n'arrive pas à l'exprimer... La p'tite mère mettra un bon moment à se ressaisir... Pas facile d'être en terre étrangère quand on ne sait dire que les couleurs, les chiffres et les jours de la semaine ! Depuis, elle a appris par coeur la formule magique : "I am french, I don't undestand"...

Le reste des photos est ici.
Laisser un commentaire
Nom :
EMail :
Message :


Magnifique. Que de belles photos ! Vous allez sans doute rentrer sur les rotules mais vous saurez pourquoi. Nous vous suivons avec grand intérêt,Avec les uns ou les autres qui passent par le Saruchet en ce mois d'Aout. Bises à tous.
2017-08-19 - Perret suzanne

1 Message