La chronique d'Elodie - Juillet / Août/ Septembre/ Octobre 2014

«  C’est une existence faite de joies et de frustrations, de moments glorieux et d’échecs. […] Il y a des gosses qu’on aime, d’autres qu’on ne supporte pas, et ce n’est pas parce qu’ils sont bons ou mauvais élèves. Ce qui fait la différence, c’est ce qu’il y a en eux. Depuis mon bureau dans la salle de classe, je peux présager de leur avenir. Deviner ceux qui feront quelque chose de leur vie et ceux qui sombreront dans la médiocrité, les généreux et les rapaces, les gentils et les teignes, ceux qui feront le bien et ceux qui feront du mal aux autres, les esprits larges et les mesquins. […] Chaque année, il y en a au moins un qui donne sens à mon métier, un élève dont je sais qu’en lui prêtant attention, en lui apportant ce qui lui manque, je pourrai l’aider à devenir quelqu’un. J’ai la sensation d’être utile et cela me rend heureuse, et pourtant quand je me regarde dans un miroir, je me trouve toujours aussi gourde, c’est un sentiment dont je n’ai jamais pu me défaire. »
Marc Lévy, Une autre idée du bonheur

Rattrapée en pleine lecture de vacances...

Loin de moi l’assurance de ce personnage qui semble poser sur les élèves un regard si lucide, mais le reste… A chaque rentrée, avant de découvrir  ma nouvelle « promo », je sais déjà qu’en effet, j’aurais des coups de cœur et des coups de colère (parfois envers les mêmes !) et tant de questions et d’incertitudes… Mais au moins, envers chacun, « tout mais pas l’indifférence », et c’est bien cela qui est épuisant et si enthousiasmant…

Merci Mr Lévy pour ces quelques phrases qui me parlent, merci Mr Delerm, votre Ecrire est une enfance m’a ravie profondément , merci Mr Grannec car votre Déesse des petites victoires m’a fait me sentir bien humble face au génie des physiciens de notre siècle, et enfin merci Mme Grange, les 4 nouvelles que j’ai dévorées cet été m’ont parée de crinolines de satin et de gants de soie que je ne suis pas décidée à enlever… sweet Regency….

Le temps, précieux en tout temps, devient, pour vous sans doute autant que pour moi, une denrée rare en ces semaines de septembre… Voilà comment je me retrouve avec une chronique quasiment triple !
Du coup, les souvenirs des mois d’été me semblent si lointains ! Tâchons de les résumer au mieux et au plus court !

Des fêtes et des amis

Notre mois de juillet s’est inauguré avec la première des communions de Siloé… Nous en avons déjà vécu plusieurs, mais c’est à chaque fois une émotion de voir ces enfants si attentifs, si ouverts au mystère auquel ils communient pour la première fois ce jour-là… Merci Siloé de ce beau moment de grâce…

Le même jour, nous fêtions nos 17 ans de mariage… L’occasion pour nos poupées de jouer à la princesse dans la robe de maman ! Quelle joie pour elles ! De mon côté, j’étais fort fière d’avoir réussi à remettre ma robe, même si j’ai bien failli mourir étouffée en essayant de l’enfiler sans la délacer ! Ah ma brave dame, ça ne nous rajeunit pas tout ça, mais je sais que ma robe a encore de beaux jours devant elle, recyclée en déguisement, comme le fut en son temps la robe de ma propre maman (d’ailleurs mamie, où est-elle cette robe ????).

« Se dire qu’on est amis, qu’on ne laisse pas faire la vie », c’est une gageure de nos jours… avec certains, qui font partie de notre histoire depuis si longtemps qu’on a envie de dire « toujours », les occasions de profiter réellement les uns des autres sont des délices qui fondent en bouche…
Ainsi, une sortie sur Paris avec nos amis les Balt’, ce n’est pas si fréquent ! Jeunes hommes ou petites filles, nos progénitures si semblables se sont scindées, pères et fils allant affronter les terreurs du Manoir de Paris, tandis que mères et filles profitaient des joies moins effrayantes de la Cité des Enfants…. Pour finir, les futurs ex-parisiens Pascal et Tida nous ont fait les honneurs du Frog, fabuleux resto aux hamburgers géants, que nos garçons aimeraient avoir pour cantine !

Les habitudes d'été

… ce sont les jeux et les plongeons dans la piscine du jardin, lorsque la température nous y incitait !
… c’est le feu d’artifice du 14 juillet, inexistant chez nous cette année (c’est la crise), observé donc dans la ville voisine
… ce sont les sorties à Disney, malgré la foule estivale, pour découvrir la nouvelle attraction Ratatouille (appréciée par tous), et jouer à se faire peur dans les couloirs frais et sombres de la Tour de la Terreur (appréciée par tous… sauf par moi !)
… ce sont les préparatifs des vacances, l’achat d’une nouvelle tente gonflable, la recherche du camping, le chargement de la voiture et les exercices de motivation de notre âme de campeurs, poussiéreuse après un an de repos !

Et les vacances furent

Chanceux que nous sommes, cette année encore nous avons profité de 3 semaines de délocalisation, agrémentées d’une semaine supplémentaire grâce au temps partiel de Christophe ! Une vraie coupure que nous avons passé du côté de Royan, en Charentes-Maritimes.

A peine le campement dressé (20 minutes à tout casser… décidément, cette tente gonflable, c’est du bonheur !), nous filons à la rencontre de la plage, où le soleil et le vent nous accueillent… Je sonne la retraite à la nuit tombante, impossible de leur faire quitter les lieux !

Nous retrouvons les cousins de Bruz pour une journée où le soleil a décidé d’aller briller ailleurs… résultat : une promenade en mer « éclaboussante » autour du Fort Boyard, où la « caresse » des vagues n’a pas entamé la bonne humeur des enfants !
Pour se sécher, rien de tel qu’une géocache pour nous faire apprécier les divers panoramas de la région… et laisser au soleil le temps de revenir ! Comme ça, après, c’est discussion profonde entre mamans sur la plage, tandis que certains, n’ayant pas atteint leur seuil d’humidité, profitent de la mer !

La mer… grande attraction de ces vacances… nous avons essayé plusieurs plages, cherchant à convenir aux unes et aux autres, certains cherchant les vagues, d’autres les coquillages, d’autres des petites bêtes, tous en tous cas s’en donnant à cœur joie… Parfois, le cerf-volant était de la partie, 
Et il fallait retenir la Youne qui ne faisait pas le poids, au sens propre !

Au camping, sous le soleil, on se serait cru sous les tropiques, et le jet d’arrosage automatique du maïs a souvent été le bienvenu pour rafraîchir les heures chaudes du tout début d’après-midi…

Nous observons notre grand qui se bat avec les 5 livres qu’il doit lire avant l’entrée au lycée, tandis que notre cadet garde sa place de référence auprès de ses petites sœurs… Dieu soit béni pour ce qu’ils sont tous…

Balade familiale et nocturne à Royan pour savourer glaces et crêpes sur le front de mer, et prendre de la hauteur dans la grande roue illuminée

Et, bien sûr, quelques sorties incontournables, comme le Zoo de la Palmyre où Christophe a pris pas loin de 450000 photos (quel bonheur ! j’aime tant les reportages animaliers hmmmmf !). Rassurez-vous, je n’ai choisi que les plus intéressantes : l’ours polaire en pleine action, avant qu’il n’aille faire un câlin à notre Cox trop heureuse… et les girafes bouffe-tout, à la langue impressionnante et l’odeur… heu… tenace !

Les grottes de Matata et Regulus, curiosités locales, ont suscité l’enthousiasme de chacun, qui se serait bien vu passer une nuit dans ces falaises à la vue imprenable….

Une sortie pour papa : la porte ouverte à la caserne des pompiers. Bon, là, petit joueur, une p’tite centaine de photos de camions, lances, casques, pompes, uniformes… que des trucs trop passionnants. Clichés sur demande !

Une sortie pour maman : le musée d’autrefois de Rochefort. Des intérieurs de magasins reconstitués, des slogans qui me font penser à papi et mamie (Dubo.. .Dubon…Dubonnet) et… une salle de classe, avec leçon de morale écrite au tableau, à recopier à la plume, s’il vous plaît… de quoi faire apprécier à ma Marionnette son crayon à papier de CP !
En sortant, nous avons fait un crochet par le Musée de la Marine, où Christophe s’est mis à rêver de longs voyages sur un trois-mâts…

Le 15 août, après avoir fêté notre puce, nous avons attendu l’arrivée de tata Nicoletonton JuTom, Max et bébé Bat’. Quelques jours partagés pour les initier au camping, pour se rappeler ce que c’est qu’avoir un bébé qui a son propre rythme, mais aussi quelques jours pour faire les fous ensembles, dévaliser les pizzerias, et faire notre propre feu d’artifice… Merci, les Normands, d’avoir tenté l’aventure, on espère que vous ne gardez que de bons souvenirs !

Je ne vous raconte pas les orages nocturnes qui nous ont tant terrifiées, les filles et moi, les pêches miraculeuses de Paul au bord de notre emplacement, les pizzas sur la plage, les sauts de notre princesse dans les vagues, les photos de nuit de Christophe, les sculptures de sable, les salades du chef avec son Salad’chef tout neuf, le parc aquatique de l’Iseo à Oléron, et sa vague de surf artificielle, je ne vous raconte pas non plus les câlins et les longues discussions, les fous-rires et les chamailleries, tout ce qui rend à chaque fois ce temps de vacances si précieux….

Depuis...

Depuis, l’école a repris, pour chacun…
Une pitchounette  en CP, heureuse, pressée, toujours joyeuse. 
Une minette en CM1, une classe de neige qui se profile à l’horizon pour sa plus grande joie,  des angoisses et des maux de ventre, et tant de choses à raconter !
Un prince en 4°, un humour et une imagination à toute épreuve, des projets plein la tête…
Un grand en 2nde, un peu plus loin de nous et de l’enfance, déjà pas fan de Maupassant ni de Zola, mais toujours gentil et tendre sous sa petite moustache qu’il faut lui rappeler de raser….
Un papa toujours bicéphale et multitâches, informaticien de tête et prof de cœur, volleyeur, parent d’élève, musicien, ouvrier du bâtiment, cuisinier, jardinier, réparateur de vélos, maître des devoirs, maître nageur, MineCraftien en famille, joueur en réseau quand le temps et la technique le permettent !, acheteur de glaces surprise le mercredi…
Une maman qui redouble en CP, ravie de ce niveau, de ces petits élèves pleins de vie et d’idées, qui court péniblement mais régulièrement pour relever le défi du trail familial de fin octobre, qui lit dès qu’elle le peut, qui trouve son énergie dans les sourires des siens…

Que cette nouvelle année scolaire soit féconde pour chacun, et que les couleurs de l’été brillent encore longtemps sur les murs de nos vies…

Edit du 8 octobre :
De triple, cette chronique est devenue quadruple....
Que n'ai-je pas encore dit de ces semaines écoulées ?

La découverte de mes petits élèves, les premières perles comme cette petite puce qui, un peu inquiète, me dit le jour de la rentrée (devant son papa et tous les autres parents), qu'elle n'a pas de colle parce que "sa maman ne l'a pas encore piqué à son travail"...

La joie de partager un super moment avec les cousins de Chine rapatriés, celle d'accueillir notre nouveau prêtre Pierre-Alphonse, de découvrir avec lui notre nouvelle promo de jeunes de l'aumônerie...

Les dizaines d'heures de réunion de Christophe sous son bonnet de président de l'association de parents d'élèves; les dossiers lourds et conflictuels à traiter, les rythmes scolaires qui dérèglent tant de choses, la mauvaise foi de certains parents qui critiquent tout sans avoir JAMAIS passé une minute à réfléchir à la question, mon agacement devant la violence des attaques lancées contre l'école, y compris par Famille Chrétienne qui n'a pas honte de publier des dessins diffamatoires et insultants (attends un peu qu'ils m'appellent pour me demander ce que j'ai pensé des numéros gratuits qu'ils m'ont envoyés... vont pas être déçus, eux !)... bref, une lourdeur du quotidien dont on se passerait bien !
Mais vivre avec Mr C. m'a appris à "compartimenter", à profiter des belles choses, à oublier les "pénibles" qui ne méritent même pas l'irritation qu'ils provoquent en nous...

L'accueil d'un correspondant allemand pour Paul cette fois-ci, un Simon tout timide et très peu loquace, mais qu'à cela ne tienne, vive l'amitié franco-allemande !

La tentation qui est la mienne de transformer ce site en blog, pour être plus réactive, plus souple, plus présente aussi peut-être...

Alors, à quand la prochaine édition? Les paris sont ouverts....

L'album de la région Charente-Martime
Laisser un commentaire
Nom :
EMail :
Message :


Jolies grottes et de bonnes et belles vacances ! A bientôt un samedi soir à la messe je pense.
Bises à tous.
2014-10-12 - Julie

1 Message