La chronique d'Elodie - Mars/ Avril 2014

C’est bon de donner. Ce doit être son destin à elle. Elle y trouve son bonheur en tous les cas. Bonheur d’être assise sur la moquette avec son fils, tout contre lui, bonheur de l’écouter parler, bonheur de pouvoir échanger des mots qui disent des choses… Des petits bonheurs de rien du tout qui font un vrai bonheur. Même s’il n’est pas spectaculaire, qu’on ne peut pas l’exhiber lors de soirées diapositives avec des copains.
Katherine Pancol,  Encore une danse

Deux mois de plus de cette année 2014, deux mois pleins de petits bonheurs qui font un vrai bonheur, au milieu des soucis et des contrariétés de tous les jours…

Il y eut un début, il y eu une fin, ce fut le mois de mars...

Chaque mois de mars débute par l’anniversaire de mamie Christiane… Cette année, il fut un peu plus marqué que de coutume puisque les Delorme étaient venus l’entourer pour fêter avec nous ses 75 printemps… Avec les cousins de Bruz arrivés le lendemain, notre mamie a bien passé le cap !

Dès le premier jour de reprise des cours, notre Paul nous a quittés pour un voyage scolaire historico-littéraire en Dordogne ; il en est revenu ravi, avec plein de choses à raconter et des merveilles à nous faire découvrir, comme l’utilisation du feutre (la matière)  à l’époque médiévale… petits sœurs conquises !

Il a fait beau en ce mois de mars, les fleurs du jardin ont montré le bout de leurs pétales, pendant que notre petite fleur à nous redécouvrait les joies de l’extérieur….

La fête foraine est revenue, baladant les filles comme des bulles de savon sur l’eau, et propulsant les plus grands et leur père vers les hauteurs…

La crédence de la cuisine, en stand-by depuis près de 3 ans, est enfin arrivée… On peut clore le chapitre cuisine à présent, passons à la suite !

Le beau temps favorise les pics de pollution dans notre région… à chaque chose, malheur est bon, les banlieusards que nous sommes ont pu profiter de la gratuité des transports en commun pour une journée ensoleillée à Paris…  En repérage pour la sortie de fin d’année de ma classe, nous avons salué la Bourse du Commerce, l’église Saint Eustache, la Pyramide du Louvre, la Fontaine Stravinsky et, bien entendu, la Dame de Fer…. Sans oublier le Palais-Royal et les Colonnes de Buren, sur lesquelles chacun a pu poser, même nous, même mamie !, ou perfectionner sa technique de saut en longueur...

Enfin, dernière petite anecdote du mois… Christophe et moi assistons à la représentation d’une pièce intitulée Tout Dostoïevski ; en quittant la maison, intérieurement je panique un peu, j’ai réservé ces billets depuis plusieurs mois mais en y réfléchissant,  Dostoïevski ce n’est pas ce qu’il y a de plus abordable… ni de plus drôle… Raskolnikov et les frères Karamazov, pas de quoi dérider les foules… a fortiori Christophe qui est plutôt… « classique» dans ses goûts théâtraux… J’évoque timidement la possibilité qu’on s’ennuie ferme et qu’on sorte déprimés, histoire d’être honnête. Mais bon, on est là, on y reste ! Et le spectacle commence, c’est un one-man show, l’acteur est un peu chelou… mais en 10 minutes l’alchimie est faite, le spectacle est excellent et très drôle ! Mais vraiment drôle ! Je me tortille sur mon fauteuil comme une gourdasse, et voilà que l’acteur me repère et, comme par hasard, c’est au moment où il lui faut un partenaire sur scène !! Et me voilà transformée en figurante, petite vieille censée être assassinée par Raskolnikov… LE crime de Crime et châtiment…. Sauf que je suis incapable de garder mon sérieux, la salle se bidonne avec moi, c’est surréaliste… L’acteur improvise super bien, et je finis la tête fendue en deux à la hache ! Dostoïevski à l’état pur ! Excellent ! Et Dieu merci, personne que je connaissais dans le public, surtout pas un parent d’élève !


Puis vint avril

Et, avec le 3° jour de celui-ci, lanniversaire de Louis… notre grand, notre aîné, notre premier qui fêtait cette année ses 15 ans ! J’ai eu le blues toute la journée, 15 ans c’est tout un symbole, 15 ans de joies et de découvertes avec lui, 15 ans de premières fois, 15 ans de petits yeux malicieux qui pétillent de moments câlins, même si ça fait un moment qu’il est plus grand que moi !
Joyeux anniversaire mon prince, merci pour ce que tu es, ce que tu donnes, ce dont tu rêves, merci pour tout ce que tu nous promets encore comme beaux moments à vivre… Je t’aime mon grand.

En famille outre-manche !

Ce fut le grand projet de ce mois d’avril : après notre tentative avortée de 2012 (tous les hébergements- financièrement accessibles ! - complets pour cause de jeux Olympiques !), nous avons cette fois-ci mis toutes les chances de notre côté et c’est de bon matin que nous avons embarqué direction Londres ! Baptême de l’air pour les enfants, qui, évidemment, ont adoré, même si  55 minutes de vol c’est à peine le temps de dire ouf !

Dès notre arrivée, immersion totale dans les symboles londoniens, en vrais touristes ! 
Impossible de quitter St Pancras et  King’s Cross sans aller voir le quai 9 3/4 et tenter d’embarquer  pour Poudlard avec Harry Potter…Nous découvrons avec plaisir notre appartement et, en attendant de pouvoir l’occuper, nous sillonnons la ville en bus, pour nous poser à Kensington Gardens et envahir le Diana Memorial Playground, où les enfants se remettent de la fatigue ( !) de la journée. De quoi bien commencer notre aventure anglaise ! Impossible de quitter le parc sans chercher à nourrir les oiseux ou les écureuils si chers au cœur de notre Colinette….

Le  lendemain, l’excitation, le décalage horaire (et sans doute l’absence de volets et la météo radieuse !) font tomber les enfants du lit à 6h30 ! Nous mettons un peu plus de temps à émerger et nous offrons un copieux breakfast ! De quoi nous donner des forces (même si les scones et autres muffins sont appréciés juste après le petit déj !)  pour la journée qui s’annonce sportive ! Nous  mettons le cap sur Piccadilly Circus, d’où nous gagnons St Jame’s Park pour nourrir les oiseaux (ben oui ! on a acheté exprès pour eux des gâteaux au gingembre !) et atteindre Buckingam Palace pour assister à la relève de la garde. Les cavaliers impressionnent les filles…Nous pique-niquons ensuite sous le soleil de St Jame’s Park (et encore une fois, on nourrit les oiseaux, les écureuils et les pélicans !) et nous offrons une petite pause avant de bifurquer vers le sud, direction Westminster Abbey (hélas fermée à l’heure où nous arrivons !), le parlement, la Tour Victoria et son jardin d’où nous apercevons le London Eye, et enfin Big Ben que nous entendons sonner, « comme dans Peter Pan ! » s’exclame Marion…
De là, nous rejoignons Trafalgar Square déserté par les pigeons ! Comment cela se fait-il ? Lors de notre précédent voyage (en 1994 !), la place était envahie de volatiles, ce qui la rendait célèbre !
Les petites jambes commencent à fatiguer, il leur faut une motivation : nous invoquons le M&M’s World de Leicester Square, et c’est reparti pour un tour ! La visite vaut le détour, les petits gourmands salivent devant les énormes réservoires multicolores… 
Une fois requinqués, nos marcheurs retrouvent assez d’énergie pour arpenter China Town et s’étonner (comme nous l’avions fait à New York), devant les carcasses de volatiles accrochés dans les vitrines des restaurants, avant d’atteindre Covent Garden, ultime objectif de la journée….

Troisième jour : kid’s break ! Les enfants en rêvaient, nous avons découvert le Legoland de Windsor. Départ en gare de Paddington (où plusieurs londoniens nous proposent gentiment leur aide pour trouver notre quai), voyage à travers la campagne anglaise, et arrivée dans ce pays du Lego où les briques sont reines (et les reines sont en briques, ah, ah, ah !). Des univers bien distincts se côtoient, notre premier arrêt est placé inévitablement sous le signe de Star Wars ! Les attractions s’enchaînent, dans le monde des vikings, des pirates, des aventuriers en safari, des explorateurs….
Le dernier territoire nous rappelle France Miniature, sauf que tous les monuments sont en Legos… quel travail ! Nous admirons les reproductions des fiertés nationales anglaises, mais aussi les nôtres ! Et autant vous dire que le voyage retour est trrrrrès calme : les enfants sont cuits !

Une bonne nuit de repos, et c’est reparti… Marion poste la carte postale pour sa maîtresse, et nous atteignons Camden Market, où Paul et Coline espèrent bien dénicher le gilet de leurs rêves (ce qu’ils ont fait !). Le dépaysement est assuré, on se demande, à chaque ruelle, dans quel pays on se trouve ! Fish’n chips pour déjeuner au cœur du marché, puis longue traversée de la ville pour atteindre un autre haut lieu du shopping : Oxford Street et ses magasins plus ou moins luxueux, notamment PriMark où Louis déniche un blouson (repéré il y a un an lors de sa visite avec le collège !) et Marion une robe kitchissime comme elle les aime… Impossible d’être dans ce coin sans faire un crochet chez Liberty, qui, je dois le dire, intéresse beaucoup moins les garçons que le Samsung Store d’Oxford Street ! Paul, armé de son GPS, nous entraîne ensuite dans une promenade interminable à la recherche d’un lieu de tournage de Star Wars 7… en vain… il s’avèrera plus tard que ce tournage avait lieu dans un désert autour d’Abu Dhabi… je n’ai toujours pas compris comment Paul a pu croire qu’il avait lieu à Londres… Nous terminons donc, épuisés, devant… la National Bank of Abu Dhabi, qui n’a vraiment aucun intérêt si ce n’est sa proximité de Harrod’s !

Au matin du dernier jour, nous avons programmé la Tour de Londres et Tower Bridge, incontournables ! En marchant vers la City, les enfants émiettent nos derniers gâteaux pour les pigeons locaux… Nous déjeunons du côté de Borough Market en admirant les environs, puis il est l’heure d’aller récupérer les bagages… après un indispensable crochet par Regent’s Park et  Primrose Hill pour acheter un assortiment de muffins fabuleux…..
Les formalités à l’aéroport, le contrôle du volume des bagages autorisés en cabine, et nous étions en vol au-dessus de la Manche… See you soon, London !

Voici les albums : London by nightLondon Town et London

De retour avec les cloches

Le temps de défaire nos valises, et les fêtes de Pâques étaient là ! Cette année, les cloches ont eu la bonne idée de déposer leurs présents dans le jardin de mamie où nous étions attendus pour déjeuner… pas cloches, ces cloches !
Et au moins, elles n’ont pas dérangé la famille de mésanges qui habite notre nichoir

Laisser un commentaire
Nom :
EMail :
Message :