La chronique d'Elodie - juin 13

Qu'on me donne l'obscurité puis la lumière
Qu'on me donne la faim, la soif, puis un festin
Qu'on m'enlève ce qui est vain et secondaire
Que je retrouve le prix de la vie enfin
Qu'on me donne la peine pour que j'aime dormir
Qu'on me donne le froid pour que j'aime la flamme
Pour que j'aime ma terre qu'on me donne l'exil
Et qu'on m'enferme un an pour rêver à des femmes
On m'a trop donné bien avant l'envie
J'ai oublié des rêves et des mercis
Toutes ces choses qui avaient un prix
Qui font l'envie de vivre et le désir
Et le plaisir aussi
Qu'on me donne l'envie
L'envie d'avoir envie
Qu'on rallume ma vie
Qu'on me donne la haine pour que j'aime l'amour
La solitude aussi pour que j'aime les gens
Pour que j'aime le silence qu'on me fasse des discours
Et toucher la misère pour respecter l'argent
Pour que j'aime être sain vaincre la maladie
Qu'on me donne la nuit pour que j'aime le jour
Qu'on me donne le jour pour que j'aime la nuit
Pour que j'aime aujourd'hui oublier les toujours
On m'a trop donné bien avant l'envie
J'ai oublié des rêves et des mercis
Toutes ces choses qui avaient un prix
Qui font l'envie de vivre et le désir
Et le plaisir aussi
Qu'on me donne l'envie
L'envie d'avoir envie
Qu'on rallume ma vie

Jean-Jacques Goldman, pour Johnny HallydayL'envie


Quand vous entendez cette chanson, vous entendez la voix qui porte les mots, sa puissance, le coffre du chanteur qui l'interprète... Ou alors, comme moi, vous accrochez moyne-moyne avec ce personnage-là, mais vous entendez les accents de celui qui a composé, vous reconnaissez ses mots et ses accords, vous  êtes e, harmonie avec ce quil exprime, avec la justesse de ses idées qui trouvent un écho dans ce que vous essayez de vivre et de transmettre : continuer à  avoir envie, donner l'envie d'avoir envie pour que chaque jour soit une découverte et que rien ne puisse nous paraître acquis ou certain, ni l'amour ou l'affection de nos proches, ni  la sécurité que leur présence nous apporte, ni les joies simples de chaque jour.... Que l'envie de vivre soit notre énergie !

La Coccinelle et ses amis
Je terminais la chronique précédente avec l'évocation "des" anniversaires en famille de Coline... juin a débuté avec la fête entre copains, agrémentée d'un peu de soleil, ouf ! Pour ma petite aventurière toujours en mouvement, une  collection de petites montgolfières pour prendre de la hauteur, et un de ses désirs enfin concrétisé : une  piñata de bonbons  à  pulvériser... avec grâce !
Mais avant de pouvoir  souffler les bougies, des  nigmes, des  jeux, et beaucoup de rigolades avec  sa bande de copains que nous commençons à bien connaître....
La puce était ravie, la piñata a explosé au bon moment, les copains ont été très généreux... un bien bel anniversaire pour ma puce d'eau !

Plaisirs d'extérieur
Comme le soleil a pas mal joué à cache-cache avec les nuages ce mois-ci, on a profité de tous les moments où il était là pour lui tenir compagnie dehors ! Déjeuners sur la terrasse,  escalade dans les arbres du jardin,  plongeons et immersion dans la piscine,  balades champêtres et  activités de plein air pour  tous... y compris  papa !
Ca fait du bien, comme une respiration entre deux apnées pluvieuses, comme lors de notre sortie  chez Mickey où  les imperméables étaient de rigueur ! Mais heureusement,  les princesses nous attendaient au sec !

Kermesse privée
Ils avaient commandé le soleil, ils l'ont eu ! Pascal et Tida nous avaient conviés à une "garden-kermesse" pour fêter leur Pacs... formidable idée !
Ambiance de fête, petites filles  ravies jeux en tous genres, jolie décoration, jeunes  ados affamés... de bons ingrédients pour se réjouir tout simplement, entre amis... Merci à tous les deux de nous avoir rappelé que les belles choses se célèbrent et que la fête est réussie si elle est à l'image de ceux qui la donnent.... Les enfants gardent un souvenir extraordinaire de ce moment, simple et tellement convivial.... Merci !

Gars et fillettes en fête !
Juin et son cortège de fêtes en tout genre ! Mois béni !
Ouverture des réjouissances avec Marion et sa petite  pièce de théâtre très "médiévale"; beaucoup de répétitions à la maison pour connaître  son texte, un peu de stress, un beau costume  et une bande de petits camarades joliment moyennageux... bref, un très beau  spectacle (comme toujours, chapeau bas les maîtresses !) et une Younette rayonnante, craquante avec ses lunettes  anachroniques sur son costume de dame de la Cour !
Semaine suivante : fête du judo. Passage de ceintures pour nos deux adeptes, Coline (devenue "demi-jaune") et  Paul (devenu "jaune-orange"). Des combats rigolos, de la sueur et un  peu de technique... je suppose que les parents de David Douillet ont gardé tout ça en mémoire ???
Et ron et ron petit patatpon... et nous voilà au spectacle de Louis -avec l'école de cirque - et de Marion - avec l'école de danse... Excellente prestation de notre grand,  pleine d'humour et d'auto-dérision,  où nous avons mesuré ses progrès en adresse,  jongleries et  acrobaties... je pense qu'il a trouvé son truc maintenant, et qu'il sait s'y exprimer !
Frous-frous discrets et tutu blanc pour  Marionnette, petite souris timide et gracieuse si  mignonette, lumineuse sur cette scène bien sombre... Elle était si heureuse,  bien appliquée,  toute excitée à l'idée de porter son costume de croqueuse de fromage... La voilà bien grande notre petite dernière !
Petite pause musicale au milieu de ces exploits "sportifs", des auditions pour Coline et Paul, avec surtout  un duo clarinette/alto que nous avons adoré et qui a été un joli moment de complicité  entre le grand frère et la petite soeur, le plus expérimenté attendant la novice pour se caler sur son rythme, chacun maîtrisant son instrument selon son niveau... que du bonheur !
Enfin, pour clore le festival festif, kermesse de l'école de Coline avec  chorale et  danse, suivies de la fête traditionnelle où papa était au barbecue et maman aux crêpes ! Les filles étaient  très autonomes, heureuses de leur relative liberté et des montagnes de petits cadeaux bêbêtes gagnés à chaque stand ! Christophe et moi avons fait les comptes : c'était  notre 8° partitipation à cette joyeuse fête, et il nous en restera presque encore autant !

Les bougies de juin
Une année de plus à accueillir pour Christophe... Papounet et Nicole, venus la veille, lui ont offert  une célébration anticipée, et il a bien fallu se rendre à l'évidence que le  "poids" des ans s'est installé pour mon cher et tendre ! Le lendemain, les 42 bougies ont éclairé la Fête des Pères, et  les 4 fantastiques ont du coup doublement fêté leur papa !  Dans son escarcelle, monsieur le prince a reçu un  "drone", un nouvel engin volant avec caméra embarquée pour prendre partir dans les hauteurs.... joyeux anniversaire à toi  mon "compagnon d'éternité" que j'aime, je te souhaite une année riche de réussites et de découvertes, et pleine de ces moments de tendresse en famille que tu affectionnes tant...
Le lendemain, notre grand Paul célébrait à son tour son douzième anniversaire, gagnant ce jour-là le droit de piloter le Trafic pour un tour de parking en commande totale (fort heureusement, je n'étais pas à bord !!). Joyeux anniversaire à toi mon cadet qui me ressemble tant, gourmand et discret, toujours rêveur et lunaire, une partie de la tête dans les étoiles,  "l'oeil qui frise" et la moue boudeuse que tu as héritée de moi... je t'aime mon Paul-chéri, volontaire et courageux, garde au coeur tes rêves, tes envies et la force de les accomplir...