La chronique d'Elodie - décembre 12

Je suis né tôt ce matin, juste avant que le soleil comprenne
Qu'il va falloir qu'il se lève et qu'il prenne son petit crème
Je suis né tôt ce matin, entouré de plein de gens bien
Qui me regardent un peu chelou et qui m'appellent Fabien
Quand le soleil apparaît j'essaie de réaliser ce qu'il se passe
Je tente de comprendre le temps et j'analyse mon espace
Il est 7 heures du mat' sur l'horloge de mon existence
Je regarde la petite aiguille et j'imagine son importance
Pas de temps à perdre ce matin, je commence par l'alphabet
Y'a plein de choses à apprendre si tu veux pas finir tebê
C'est sûr, je serais pas un génie mais ça va y'a pire
Sur les coups de 7 heures et demie j'ai appris à lire et à écrire
La journée commence bien, il fait beau et je suis content
Je reçois plein d'affection et je comprends que c'est important
Il est bientôt 9 heures et demie et j'aborde l'adolescence
En pleine forme, plein d'envie et juste ce qu'il faut d'insouciance
Je commence à me la raconter, j'ai plein de potes et je me sens fort
Je garde un peu de temps pour les meufs quand je suis pas en train de faire du sport
Emploi du temps bien rempli, et je suis à la bourre pour mes rencards
Putain la vie passe trop vite, il est déjà 11 heures moins le quart
Celui qui veut me viser, je lui conseille de changer de cible
Me toucher est impossible, à 11 heures je me sens invincible
Il fait chaud, tout me sourit, il manquait plus que je sois amoureux
C'est arrivé sans prévenir sur les coups d'11 heures moins 2
Mais tout à coup, alors que dans le ciel, y'avait pas un seul nuage
A éclaté au-dessus de moi un intolérable orage
Il est 11 heures 08 quand ma journée prend un virage
Pour le moins inattendu alors je tourne mais j'ai la rage
Je me suis pris un éclair comme un coup d'électricité
Je me suis relevé mais j'ai laissé un peu de mobilité
Mes tablettes de chocolat sont devenues de la marmelade
Je me suis fait à tout ça, appelez moi Grand Corps Malade
Cette fin de matinée est tout sauf une récréation
A 11 heures 20 je dois faire preuve d'une bonne dose d'adaptation
Je passe beaucoup moins de temps à me balader rue de la Rép'
Et j'apprends à remplir les papiers de la Cotorep
J'ai pas que des séquelles physiques, je vais pas faire le tho-my
Mais y'a des cicatrices plus profondes qu'une trachéotomie
J'ai eu de la chance je suis pas passé très loin de l'échec et mat
Mais j'avoue que j'ai encore souvent la nostalgie de 10 heures du mat'
A midi moins le quart, j'ai pris mon stylo bleu foncé
J'ai compris que lui et ma béquille pouvaient me faire avancer
J'ai posé des mots sur tout ce que j'avais dans le bide
J'ai posé des mots et j'ai fait plus que combler le vide
J'ai été bien accueilli dans le cercle des poètes du bitume
Et dans l'obscurité, j'avance au clair de ma plume
J'ai assommé ma pudeur, j'ai assumé mes ardeurs
Et j'ai slamé mes joies, mes peines, mes envies et mes erreurs
Il est midi 19 à l'heure où j'écris ce con d'texte
Je vous ai décrit ma matinée pour que vous sachiez le contexte
Car si la journée finit à minuit, il me reste quand même pas mal de temps
J'ai encore tout l'après-midi pour faire des trucs importants
C'est vrai que la vie est rarement un roman en 18 tomes
Toutes les bonnes choses ont une fin, on ne repousse pas l'ultimatum
Alors je vais profiter de tous les moments qui me séparent de la chute
Je vais croquer dans chaque instant, je ne dois pas perdre une minute
Il me reste tellement de choses à faire que j'en ai presque le vertige
Je voudrais être encore un enfant mais j'ai déjà 28 pijes
Alors je vais faire ce qu'il faut pour que mes espoirs ne restent pas vains
D'ailleurs je vous laisse, là c'est chaud, il est déjà midi 20.

Grand Corps Malade,Midi 20


Alors je vais profiter de tous les moments qui me séparent de la chute / Je vais croquer dans chaque instant, je ne dois pas perdre une minute / Il me reste tellement de choses à faire  que j'en ai presque le vertige... : n'est-ce pas là un beau programme pour cette année 2013 ? Profiter, croquer, avec ce que l'on a et ce que l'on est, pour être, dans quelques mois,  plus riches qu'aujourd'hui de tout ce que l'on aura vécu ? En piste....

Premiers pas en décembre... en route vers Noël, sur les chapeaux de roue !
A peine sortis du lit en ce 1° décembre, nous nous sommes tous mis au travail pour  préparer le sapin et décorer la maison... avec  application et sérieux,  les enfants ont exprimé leur  créativité pour installer boules et guirlandes, et il faut bien avouer que nous n'avons pas eu notre mot à dire ! C'est à  Paul que revenait cette année le privilège d'installer l'étoile,  et il n'aurait cédé sa place pour rien au monde ! Les années passent, mais certaines choses restent !
Une fois nos décorations installées, nous avons mis le cap vers l'anniversaire surprise de Nicole, préparé par Papounet dans le plus grand secret. 65 ans, ça se fête ! Les cousins,  tous réunis pour l'occasion, ont profité de la soirée sans demander leur reste ! Quant à nous, nous avons apprécié la qualité de la surprise et le plaisir manifeste de Nicole, tout  comme celui de Papounet !
Enfin, le lendemain à l'aube (ou presque !), après la  projection en avant-première des Mondes de Ralph pour la fête de Noël du judo,  nous étions dehors dans un froid  sibérien pour tenir un stand au marché de Noël de la paroisse... les  jeunes des aumôneries étaient venus  vendre des crêpes histoire de financer leurs projets, et nous étions là pour les accompagner... quelques heures dans le froid, ajoutées à la fatigue de la veille : la soirée  du dimanche fut plutôt calme !

Surprises d'hiver
La météo avait annoncé des chutes de neige, tout le monde s'y attendait et s'y était préparé... sauf moi ! Et me voilà donc à 7h30 en train d'exhumer les gants de ski et autres boots  fourrées afin de garantir à ma progéniture une journée au sec, tout en profitant des joies du  "blanc manteau"...
Las, la neige ne dura que ce que durent les roses et le soir même, elle était fondue ! De toutes manières, nous avions déjà prévu d'aller nous consoler au  loto du Téléthon, où,  bien évidemment, notre  Coccinelle fétiche a remporté un lot ! 75 euros de gains en tickets à gratter ! Joie et bonheur pour les enfants...

Mickey entre amis
Sortie familiale prévue, agrémentée de la présence de  nos amis les Balt' : plaisir partagé, plaisir augmenté ! Il faisait là encore un froid de gueux mais l'enthousiasme et l'énergie des enfants réchauffait l'atmosphère ! Attractions, repas gastronomique, sucettes glacées, poses  photos... le plein de bonnes choses ! En hiver la nuit tombe vite, et nous avons profité de  Disney by night en  connaisseurs, avant que nos extrémités engourdies ne nous contraignent à prendre le chemin du retour. A refaire aux beaux jours ?

Prestations enfantines
En décembre, les jeunes se "produisent" en petit comité : portes ouvertes au  cours de danse de Marion, où je l'ai vue très  concentrée, très  appliquée, très souriante... très heureuse quoi !
Portes ouvertes aussi au  cours de cirque de Louis, où nous avons admiré ses progrès en  acrobaties, jonglerie etc...
Enfin, chorale de Noël à l'école de Colinette,  dans le préau bondé où les petits chanteurs ont donné de la voix pour notre plaisir à tous...
Merci une fois encore à tous les professeurs, d'école, de sport ou de musique, qui aident nos enfants à nous offrir tant de plaisir.

La grande veille
Lundi 24, dès le matin l'ambiance est à la fête... Christophe est en congés,  mamie Christiane est là pour nous accompagner... on  pâtisse - selon la recette de Tom-Tom - de délicieux  sablés de Noël, on regarde ensemble des téléfilms de circonstance, on fait des jeux...
Et puis l'heure de partir arrive, et nous voilà tous à l'église pour animer la messe, où chacun intervient selon son espèce : Paul nous accompagne à l'alto, Coline et Louis servent à  l'autel, et Marion navigue autour de nous au gré de ses humeurs.
Au retour, le  petit Jésus s'installe enfin dans la crèche, et nous commençons les  réjouissances gustatives... Avant d'aller se coucher,  Marion prépare  le verre de lait et les biscuits réservés au Père Noël, s'il décide de s'arrêter chez nous...
Au matin, à 7h sonnantes, les 4 lutins sont debout, en pleine forme ! Et nous découvrons, au pied du sapin, tout ce que le Père Noël nous a apporté ! Impatience de l'attente enfin récompensée...

Suites de fête
Comme toujours chez nous, Noël continue après Noël avec les retrouvailles  familiales... après une soirée chez  Papounet et Nicole, où nous avons découvert leur  "nouvelle" maison, nous retrouvons  les cousins de Bruz chez mamie Christiane pour un joyeux bazar,  avant de nous mettre en route ensemble vers le cirque Pinder et sa traditionnelle représentation de fin d'année. Les filles applaudissent  les animaux plus ou moins  sauvages,  je préfère quant à moi les impressionnants  numéros d'accrobaties...
Une virée parisienne s'impose après cela, pour admirer  les lumières des Champs Elysées qui font briller les yeux des petites filles et de  leur grand frère... Une  glace chez Haagen-Dazs à  déguster malgré le froid (un conseil : évitez le parfum thé vert !), une  photo avec mamie, une flânerie devant les cabanons du marché de Noël, et nous quittons nos costumes de touristes pour rentrer  enfin à la maison !

Après la nuit revient le jour
Oui, après une soirée parisienne, bruyante et électrique, quel plaisir de profiter de notre  "campagne" sous un soleil printanier, pour une petite promenade nostalgique au "chemin  des pommes", jusqu'à ce qui fut un jour la cabane de tonton Juju, et que nous faisons  découvrir aux enfants et à leurs copains... Louis a aujourd'hui l'âge que tonton avait  lorsqu'il s'appropriait ce tronc d'arbre à grand renfort de clous et de pointes, dont la  plupart sont encore visibles, pour que mes enfants me croient et que moi-même je ne craigne  pas d'avoir imaginé tout cela...

D'une année à l'autre
Au moment de dire au revoir à 2012, nous avions envie de passer une soirée familiale tranquille, mais finalement, l'appel de  Laure et Max à fêter comme il se doit le départ  de cette "annus horribilis" a été plus fort... Soirée amicale donc, avec  Laurence et Arnaud et nos 11 héritiers réunis, souvent en mouvement et en tous cas très occupés tous ensemble ! Des  déguisements (merci mamie Suzanne pour ta robe que j'ai adoré porté et qui a ravi ma Marionnnette !!),  des pâtes (à volonté !), des jeux, des macarons... rien d'extraordinaire, juste l'extraordinaire d'être là, ensemble, encore...
Voilà, il est temps à présent de se tourner vers ce qui vient, ce que l'on attend tout comme ce que l'on ne soupçonne pas,  en espérant toujours que le meilleur est à venir,  et que les histoires que nous vivons sont les mêmes pour ceux avec qui nous les partageons...

Que 2013 soit une année de souffle, de vie et d'espérance,
Que les peurs de 2012 s'estompent, sans que disparaissent les forces qui nous aidés à les surmonter,
Que les projets et les rêves prennent corps et réalité,
Que notre désir d'être meilleurs soit plus fort que notre difficulté à l'être réellement,
Que nous soyons là où quelqu'un nous attend, et que quelqu'un nous attende là où nous allons,
A tous, à chacun, à ceux qui sont loin et à ceux qui sont là,
Très belle année 2013