La chronique d'Elodie - octobre 12
 
En musique

[...]Je te le dis, mon ami, c'est à l'émergence d'une force vive que nous asssitons dans ce pays. Une force vive. Les gens se sentent stimulés, on s'en rend compte en marchant dans les rues, en entrant dans les magasins. Ils se sont débarrassé de leur désespoir comme on enlève un vieux manteau. Ils n'ont plus honte, ils croient  de nouveau à l'avenir. Peut-être va-t-on trouver un moyen pour mettre fin à la misère. Quelque chose - j'ignore quoi ! - va se produire. On a trouvé un Guide ! Pourtant, prudent,  je me dis tout bas : où cela va-t-il nous mener ? Vaincre le désespoir nous engage souvent dans des directions insensées.
Naturellement, je n'exprime pas mes doutes en public. Puisque je suis désormais un personnage officiel au service du nouveau régime, je clame au contraire ma jubilation sur  tous les toits. Ceux d'entre nous, les fonctionnaires de l'administration locale, qui tiennent à leur peau sont prompts à rejoindre le national-socialisme - c'est le nom du parti de Herr Hitler. Mais en même temps, cette attitude est bien plus qu'un simple expédient : c'est la conscience que nous, le peuple allemand, sommes en voie d'accomplir notre destinée; que l'avenir  s'élance vers nous telle une vague prête à déferler. Nous aussi nous devons bouger, mais dans le sens de la vague, non à contre-courant. De graves injustices se commettent encore aujourd'hui. Les troupes d'assaut célèbrent leur victoire, et chaque visage ensanglanté qu'on croise vous fait secrètement saigner le coeur. Mais tout cela est transitoire : si  la finalité est juste, ces incidents passagers seront vite oubliés. L'Histoire s'écrira sur une page blanche et propre.
Kressmann Taylor, Inconnu à cette adresse


Un extrait du nouveau livre que Louis étudie au collège cette année. Il l'a dévoré en 3 jours, moi en une soirée. Et on en parle depuis, souvent. Il a beaucoup de questions, beaucoup  d'incompréhension. Et des réactions très spontanées à certaines de mes explications. Je sais bien qu'il ne perçoit pas tous les messages que véhicule l'oeuvre, mais j'apprécie de  voir s'éveiller son intérêt et sa réflexion face aux événements relatés. Et si j'étais né en 17 à Leidenstadt?... aurais-je été de ces improbables consciences, larmes au milieu  d'un torrent ?..; on saura jamais ce qu'on a vraiment dans nos ventres, caché derrière les apparences, l'âme d'un brave ou d'un complice ou d'un bourreau, ou le pire ou le plus beau...  

Cap à l'Ouest
Le mois dernier, accueillir les Normands venus courir le Paris Versailles c'était chouette, mais un peu court pour partager... du coup, en ce début d'octobre, c'est nous qui avons mis le cap vers  chez eux, faisant d'une pierre 2 coups puisque papi et mamie s'y trouvaient également. Au programme de la météo : pluie, pluie, pluie... Les locaux nous dirigent donc  vers une activité "abritée" :  le souterroscope des Ardoisières. Là-bas,  port du casque obligatoire, pour cause de chutes de pierres éventuelles ! En attendant l'heure de la visite, papi  étudie la  doc locale tandis que Paul a les yeux qui brillent devant les vitrines de  minéraux et autres pierres "précieuses" (quand on est en manque de Minecraft, tout est bon pour se  consoler !).
La visite débute par une  mini-balade dans les sous-bois, avec un audio-guide itinérant... original ! Nous arrivons à l'entrée du  souterrain, qui cause quelques frayeurs à mes trouille-trouilles de filles... Nous progressons tranquillement dans une ambiance à 10° et 98% d'humidité ! Un  lac souterrain nous accueille, mais personne ne se sent l'âme d'un plongeur ! Le parcours est très  didactique et fournit beaucoup d'explications sur la formation des lacs souterrains et l'exploitation de ces mines d'ardoise. Je compatis au sort des pauvres mineurs qui ont travaillé  ici dans des conditions franchement pas idéales... La température nous paraît douce lorsque nous ressortons à l'air libre !
Après le dîner, les mâles (et  mini-mâles) de la famille testent leurs capacités aux fléchettes, avant l'inévitable tournoi de TDC où je termine bonne dernière, selon mon habitude !
Le lendemain, le soleil est de la partie, direction donc Ouistreham pour une  rencontre de cerfs-volants tous plus impressionnants les uns que les autres... l'engin de Christophe  était bien entendu de sortie, heureux de profiter d'un vent complaisant pour  malmener ses  pilotes ! Les plus jeunes profitent des  joies du sable fin, avant de retrouver la chaleur de la maison pour d'autres activités  plus "sérieuses"... Le retour fut tranquille, et quel bonheur d'avoir profité de tout un week end sans travailler ! 

Vive l'amitié franco-allemande !
Ce fut LE grand événement de ce mois d'octobre : l'accueil  d'Erick, le correspondant allemand de Louis. Ils avaient échangé quelques lettres, quelques mails, quelques photos, mais nous ne savions pas  grand chose de lui - à part son allergie aux noix ! J'étais donc bien angoissée à l'idée des repas qu'il allait falloir préparer avec vigilance ( allait-il venir avec son P.A.I ?)... 20 minutes avant l'heure-H de son arrivée, je me suis décidée à acheter un dictionnaire, prenant soudain conscience que le niveau de communication risquait de ne pas être très élevé... Je m'attendais à un grand gaillard blond et musclé, parlant fort et se goinfrant de saucisses... et nous découvrîmes un petit bonhomme blondinet, certes, mais à peine plus grand que Paul et  épais comme un sandwich SNCF...
Tout de suite, la relation avec Louis s'est bien installée; Erick faisait beaucoup d'efforts pour parler en français (avec l'aide d'un dictionnaire, quand même !), Louis de son côté se débrouillait plutôt pas mal en allemand ! Erick avait apporté des petits cadeaux pour tous, Légos pour Louis et Paul, Playmobils pour les filles, chocolats pour Christophe et thé pour moi : il avait  bien cerné la famille !
Son séjour a été très agréable pour tous; très gentil, serviable, drôle, appréciant les diverses sorties, il a particulièrement adoré le Laser Game où il s'est éclaté, nous expliquant  qu'il n'y était jamais allé auparavant.
Son départ a causé bien des larmes, surtout chez Coline et Louis ! Pour rester en contact, il a demandé à Louis de s'inscrire sur Facebook... bref, nous avons été enchantés de cette  expérience (et la gestion de l'allergie a été magistrale !), et attendons maintenant le mois d'avril pour envoyer notre Lou là-bas... les voyages forment la jeunesse !

Activités d'automne
Samedi matin... il ne fait pas beau ! Que faire : s'occuper du sol du "nouveau" garage qui a bien besoin d'un coup de peinture. Mais avant cela, équiper  les ouvriers et leur expliquer  le fonctionnement du Karscher, puis...  les regarder travailler ! Et apprécier le résultat, après passage de la peinture : un  beau garage tout propre !
Dimanche matin... il fait beau ! Que faire : une virée "aux champignons", bien que ce ne soit pas ma tasse de thé... mais c'est toujours sympa, surtout  avec des amis ! Et pratique,  quand l'une de ces amis est pharmacien et peut nous donner son avis sur les diverses espèces rencontrées ! Au total, maigre récolte mais  bonne balade dans la boue et les feuilles mortes... histoire de mériter le feu de bois et les châtaignes grillées au retour !

Retour chez nous
La venue d'Erick a précipité les choses, mais notre décision était prise : nous voilà de nouveau détenteurs d'une famille de Passeports Disney ! Et cumulant déjà 2 visites à notre actif ! Lors de la première, avec Erick donc, nous retrouvons "notre" parc aux  couleurs d'Halloween. Le temps est à la pluie mais Erick est très enthousiaste et nous le laissons choisir  ses attractions. C'est Le train de la Mine qui emporte sa préférence, malgré la pluie !  Les gars partagent son avis, mais ce n'est pas le cas de  notre Younette ! Heureusement,  le passage devant  les étalages de peluches lui redonne le sourire... et surtout (malgré son air sur la photo !), le passage officiel  au-dessus de la toise de Star Tours, qui  lui ouvre enfin l'accès à cette attraction en toute liberté ! C'est bon de grandir !
Lors de notre seconde visite, nous commençons par le  Parc Studio où nous constatons... qu'il y a foule ! 110 minutes d'attente à La Tour de la Terreur... très peu pour  nous. Direction donc le Parc "rose" qui fête  ses 20 printemps, et où l'on peut flâner plus librement, ou prendre le temps d'une croisière tranquille tous ensemble. La nuit tombe vite et  les vitrines, déjà pleines des couleurs de Noël, s'illuminent, fascinant  notre mini-puce qui fait déjà sa liste au Père Noël, et se rêve en  costume de princesse...
Vivement le mois prochain pour une nouvelle visite !

Citrouilles et araignées
On nous le dit, on le voit : la fête d'Halloween devient anecdotique en France, au grand soulagement de tous ses détracteurs... mais nous on ne perd jamais une occasion de s'amuser,  alors on résiste ! Au programme de la journée :  cuisine en famille pour préparer  un repas "horrible", creusage de  la citrouille pour le grand  plaisir des petites sorcières et  maquillage terrifiant avant la tournée du voisinage à la recherche de friandises... On va chez les copains, ils viennent chez nous, on joue à se faire peur et la boucle est bouclée !

Les potins
Les surprises miraculeuses, ça existe ! De nombreux changements dans mon école m'offrent, dès la rentrée de ces vacances, la chance de n'avoir plus que des CM2 ! Un cours simple, à 22 élèves ! Et peut-être du coup la perspective de soirées moins studieuses et de week-ends plus libres ! Alleluia !

Je suis désespérément à la recherche de mes 2 moules à manqués... si je les ai prêtés à l'un(e) de vous, merci de me le rappeler !

Nous avons donc des Pass Disney... et minimum 10% de réduction pour les personnes qui souhaitent nous accompagner... faites-nous signe !