La chronique d'Elodie - septembre 12

Je n'aurai pas le temps, pas le temps
 Même en courant
 Plus vite que le vent
 Plus vite que le temps
 Même en volant
 Je n'aurai pas le temps, pas le temps
 De visiter toute l'immensité
 D'un si grand univers
 Même en cent ans
 Je n'aurai pas le temps de tout faire
 J'ouvre tout grand mon coeur
 J'aime de tous mes yeux
 C'est trop peu
 Pour tant de coeurs et tant de fleurs
 Des milliers de jours
 C'est bien trop court, c'est bien trop court
 Et pour aimer
 Comme l'on doit aimer quand on aime vraiment
 Même en cent ans
 Je n'aurai pas le temps, pas le temps
Michel Fugain,Je n'aurai pas le temps


J'ai déjà utilisé cette accroche, j'en suis sûre, mais quand ? En tous cas, aujourd'hui, elle est plus que jamais ma "chanson de chevet" ! Nuits courtes, longues soirées studieuses, week-ends de préparation de classe... mon grand écart professionnel se répercute sur ma vie toute entière ! Mais je m'accroche,  et tout l'équipage avec moi ! D'où une chronique tardive et... expéditive ? En même temps, je peux envoyer mes progressions, mon cahier journal et mes préparations à ceux qui  voudraient savoir à quoi j'occupe mon temps "libre"... merci à la patience, qualité ô combien précieuse, d'être l'une des plus développées chez Mr mon mari... et merci à la simplicité  d'être le maître-mot de notre vie, pour que les enfants trouvent leur compte dans le temps de présence que je m'arrange pour leur accorder, et savourent, comme Christophe et moi,  les petits riens de chaque jour, car pour aimer comme l'on doit aimer, quand on aime vraiment,même en cent ans, je n'aurai pas le temps, pas le temps...

Derniers plaisirs d'été... avant le jour-J
Les vacances après les vacances, on aime ça,nous. Alors on joue les prolongations, et  c'est parti pour une nouvelle géocache au coeur de  chez nous ! Découverte d'une  cache insolite à deux pas de l'hôtel de ville, dont  l'esplanade est  accueillante aux wave-boarders en herbe...
Les rayons du soleil n'ont pas encore migré vers le sud, les plus courageux profitent encore de la  piscine, mais avec une  "petite laine" de rigueur quand même ! Après la plage,  les dalles bien chaudes de la terrasse offrent une belle  surface de bronzette aux futurs écolières et collégiens... et le jardin demeure le terrain des jeux et des  pitreries !
Et puis, enfin, c'est la rentrée ! La mienne, me privant du plaisir d'accompagner mes fillettes... mais leur super-papa multifonctions veille à tout, et c'est une  mise en route  en douceur, même pour mon anxieuse Colinette... et le bonheur de les retrouver au soir, toutes remplies de merveilles à me raconter " c'était trop bien maman tu sais !"...

Fusées et patrimoine
Maman a du travail ! Mais il fait si beau, pas question de rester enfermés pour les journées du patrimoine 2012... tout comme il y a 3 ans, nous nous rendons  un peu plus près des  étoiles, au musée de la SNECMA, où  les puces s'improvisent  pilotes d'hélicoptère, tandis que Louis se met aux commandes d'un beau Mirage... Après un joli vol sur  simulateur, les voilà  tous fin prêts pour la  fabrication des fusées à eau, grande attraction de la journée... 

Les galères du quotidien...
... c'est quand maman découvre, en partant à 7h45, qu'un des pneus de la voiture est crevé ! Echange de véhicule avec papa qui installe vite fait la roue de secours... et,  dès le lendemain, réinstallation de la roue réparée par mon équipe "d'hommes" : diverses  techniques utilisées pour le démontage, et un peu de  patience... finalement, papa met la  main à la pâte et tout rentre dans l'ordre... on frôle la visite aux urgences lorsque Paul, revissant la roue de secours sous le plancher de la voiture, laisse échapper la clé à  mollette qui lui atterrit sur le front... belle bosse, grosses larmes - pourtant rares chez lui !... mais fierté paternelle d'avoir "transmis" quelque chose de plus à sa  descendance !

Retrouvailles de rentrée
Après cet été de décompression pour eux (surtout) et pour nous, quelle joie de retrouver en "têtes à têtes" nos amis Balt' pour une journée gourmande... et  active ! Les voilà initiés  au Géocaching (victorieusement), alibi pour toutes sortes de courateries fantasques... c'est gratuit, allez-y ! Nos ados sont encore des enfants,  Laure et moi aussi, Paul l'a  constaté en essayant de s'en prendre à ma part de goûter !!
Dans l'annuaire amical, après les Balt, il y a les Bertoche ! Près de 3 semaines de retard pour  souffler les 8 bougies d'Elise, mais on y est arrivés ! Et puis  le cadeau n'était pas périssable,  alors ça allait !... Certaines choses étant immuables, nous n'avons pas pu échapper avons eu le plaisir d'assister à un  fabuleux spectacle en costumes (!), au scénario toujours un peu abscons pour nos pauvres esprits de parents... qu'au moins, il y ait un Oscar à la clé !

En famille, aussi
Belles retrouvailles également en ce mois de septembre, avec le plaisir d'accueillir pour quelques jours  papi et mamie (impossible d'avoir mamie en photo, elle était toujours accaparée  par l'une des filles pour jouer, faire un dessin ou lire un livre !). Pas de cantine, pas d'accueil, la vie est plus douce pour tout le monde quand ils sont là ! Merci d'être venus  dans notre tourbillon familial... reposez-vous bien maintenant !
A peine papi et mamie partis,  débarquement des Normands ! Et là j'vous l'dis, quand vous n'avez pas vu votre petit neveu de 17 mois depuis Noël dernier... c'est le choc !! Tandis que tout le monde se bousculait pour s'occuper de  ce petit Maximinou, Marion mettait  le grappin sur son Thomas (dont le nom signifie "jumeau", vous le savez bien !!) pour  l'entraîner dans toutes sortes d'aventures (mais heureusement, lui a refusé de faire un specatcle en costume !). Les courageux parents s'apprêtant à courir, dès  le lendemain, les 16km du Paris-Versailles, nous les avons mis en jambes avec le parcours du  labyrinthe de maïs tout proche. On a bien essayé, mais on n'a réussi à semer personne,  même si certains excellaient dans  l'art du camouflage !! Résultat des courses (au sens propre) : de belles performances pour tous les deux (ils m'épatent, vraiment...), et de douces heures de câlinage pour nous avec nos petits neveux (à  travers lesquels, malgré tous mes efforts !, je ne peux pas m'empêcher de revoir mes princes il y a près de 10 ans !).

Les potins
Avec cette nouvelle année sont arrivés  les 40 ans d'Eric, dignement fêtés et célébrés... bravo à Virginie pour toute l'organisation, et merci pour cette occasion de danser, de rire et de prouver -encore une fois ! - notre talent pour l'auto dérision ! Longue vie aux JMJ Productions !

Mes garçons me paraissent avoir grandi d'un coup... autonomes, efficaces, serviables... grincheux et bougons de temps en temps pour faire une juste mesure... Mes filles gardent leurs styles bien à elles :
énergico-grunge pour  Cox, type Punkie Brewster pour ceux qui l'ont connue ! Et un raz-de-marée de paroles d'amour et d'embrassades aussi intempestives que tendres !
romantico-chochotte pour  Youne, qui rêve princesse, mange princesse, dort princesse et... se coiffe princesse -"Rebelle", le dernier Disney, vous l'avez vu ?  Mérida, c'est elle !. Et  Raiponce, de Disney aussi, aux longs cheveux (de 20 mètres !) lisses et soyeux, vous connaissez ? C'est  elle aussi :-) ! 

Toutes mes excuses pour les nombreux messages auxquels je n'ai pas répondu... dire que je suis débordée me paraît un euphémisme ! Autant  que chacun, cela va de soi, mais s'en rendre compte et l'accepter ce n'est pas la même chose ! Promis, les vacances arrivent, je vais faire réponse à tous ces messages en souffrance !