La chronique d'Elodie - juin 12

A son habitude, Abraham le scribe s'éveilla d'un coup et, immobile sur sa couche, les yeux grands ouverts, il attendit le jour. L'aube, à Jérusalem, est une promesse  qui vous emplit le coeur et Abraham, chaque matin, y cherchait confusément le signe que  les choses de la terre et du Ciel étaient en ordre.
Cela commençait vers l'Orient, du côté du désert, par un puissant remous au fond de la nuit, et les étoiles pâlissaient soudain. Puis tout allait très vite. La lumière montait  comme une mer, vague après vague, déposant tour à tour des couleurs tendres et des éclats de quartz, allumant l'ocre des remparts, l'argent bleu des oliviers, la  blancheur des terrasses. [...] Alors seulement Abraham le scribe se levait, heureux comme après une prière.
Marek Halter,La mémoire d'Abraham


Parce que j'ai la chance d'être en vacances, je peux, de temps en temps, profiter moi aussi de ce moment du jour avant le jour, quand les bruits du jardin sont encore plus présents que ceux de la maison, quand la lumière filtre à travers le store du Vélux, ou quand les gouttes s'écrasent sur la vitre ! Et j'essaie de profiter pleinement,  avant de laisser la vie bourdonner, de cette "promesse qui emplit le coeur"...

Des mères et des motos
Au début du mois, pour célébrer la fête des mères, nous avions envisagé de passer la journée au Carré où avaient lieu tout un  tas de spectacle en plein air...  Météo automnale aidant, nous n'avons osé affronter l'extérieur que pour un spectacle de  moteurs rugissants et  d'émanations de gaz  d'échappement... qui ont ravi les enfants, à part Marion la trouille trouille qui avait peur du bruit... Pas de chance cette météo, et pourtant, quelques jours auparavant, IL FIT BEAU  (utilisation volontaire du passé simple qui, comme Paul l'a appris cette année, s'emploie pour décrire une action furtive, passagère, dans un récit au passé), ce qui  permit  UNE immersion dans la piscine (et la  photo promise le mois dernier !)

  Un papillon aux champs
Première sortie de fin d'année pour Puce Younette, avec encore une fois la chance d'être accompagnée par papa, qui garde toujours un RTT sous le coude pour ces occasions ! Quand on a 4 ans, à la ferme, on  fait du pain, avec application et  ravissement, on  moud du grain, on caresse toutes sortes de  bêtes, on se ballade en chariotte à  poney ou à dos de  vache, on  trait des chèvres, on porte des poussins  sur sa tête (et parfois, le poussin fait une crotte !!!).... et donc  on s'écroule pendant le voyage retour, au grand bonheur de papa  qui savoure ce câlin tout chaud !

D'étape en étape
Séquence émotion en ce début juin : Paul a passé une journée "d'intégration" au collège. Mes 2 grands,  sur leur monture, partant ensemble  pour "l'école", ça n'était pas arrivé depuis 2 ans, et ça fait à la fois un "flash-back" et un "flash-forward"... et donc inévitablement un soupir maternel... Notre cadet a adoré  cette journée, et attend maintenant sa rentrée avec impatience....
Mettre le travail d'une année à l'honneur, c'est ce à quoi servent les auditions; concentration et stress pour  Paul, toujours soucieux de bien faire... avec un minimum d'entraînement à la  maison ! Stress aussi pour  Coline, équipée de son chalumeau tout neuf, ou lors de la petite comédie musicale interpétée avec son groupe de solfège, où elle tenait le double rôle  du  diapason (amuse-toi pour le costume !) et du  cheval volant. Trop la classe, mes loustics !

Collégiens sur roues
Un des autres RTT de Christophe a été consacré à l'accompagnement d'une sortie VTT avec certains 6° et 5° du collège de Louis. Pour une fois, il faisait beau, et c'est donc en toute sécurité que le  troupeau de collégiens a pu sillonner notre belle  région aux  charmes parfois insoupçonnés... Certes, ce n'était pas gagné d'avance, car entre ceux qui n'avaient pas de casque, pas de pique-nique, pas d'autorisation parentale, et ceux dont le vélo n'avait plus  ni frein ni pression dans les pneus, le départ a été long à se faire ! Christophe a donc donné de sa personne et, tel un Shadock, a pompé longuement pour regonfler les pneus de certains ou le moral des autres, et manié la pince pour resserrer les câbles trops mous et les comportements trop familiers !
Au final, mes deux sont rentrés épuisés (30km quand même !), mais c'était de la bonne fatigue !

De fête en fête
Vivre au rythme de l'école, c'est pour nous un bonheur sans prix... et enchaîner les fêtes d'école aussi !
La première avait une coloration particulière, c'était "ma" fête, avec mes élèves, qui ont  dansé comme des pros et été à la hauteur de tout le travail de ces derniers mois ! Merci Christopher pour les tuyaux de chorégraphie, bien utiles et très appréciés ! Voilà, avec cette fête une page de mon histoire professionnelle s'est tournée, et je suis  heureuse d'avoir pu terminer sur cette note  colorée, avec des petits élèves souriants et adorables dans leurs costumes "faits école" !
Quelques jours plus tard, Marion nous offrait sa propre fête. C'est peu dire qu'elle était  joyeuse de  danser pour nous ! Plusieurs danses, dont une  "en couple", comme elle l'aime !  Je ne me lasse toujours pas de ces moments où les enfants présentent une des facettes de leur vie à l'école... et j'ai adoré voir ma  grande Colinette et ses copinettes de CP  jouer les espionnes, se rappelant du temps pas si lointain où elles aussi étaient de la fête !
En même temps, elle n'a pas eu longtemps à attendre avant de jouer les reines du bal elle aussi ! En effet, nous avons la grande chance que l'école élémentaire poursuive année après  année sa fête traditionnelle... Chorale bien sûr, puis danse par classe : chorégraphie sur Les lacs du Connemara pour Coline (pensée spéciale pour mamie et papi bien  sûr) : notre grande s'est  donnée à fond, comme toujours une fois les premières appréhensions passées... que du bonheur à regarder !
Dernière fête pour Paul... et là encore, il s'est  éclaté ! Impossible de me rappeler le nom de sa musique (un truc de d'jeuns), mais lui par contre connaissait tout par coeur, paroles  (dans un anglais approximatif !) et choré ! Comme quoi, même sans être un pro de la danse, on peut faire bouger des enfants, en rythme et avec le sourire ! Un grand merci et bravo  à tous ces enseignants qui ouvrent l'école aux parents, pour la plus grande joie des enfants...
Et bien sûr, après l'effort... le réconfort ! Kermesse bon enfant où chacun a pu gagner force stylo, magnet et autres stickers, tandis que  papa était aux saucisses et  maman aux crêpes ! De beaux coups de soleil pour chacun, mais quel plaisir de participer à une fête si réussie !

Magic Circus !
Avantage indéniable quand tous les enfants font la même activité : les 3 galas ne font qu'un ! Et nos  3 artistes de cirque se sont donc retrouvés pour une représentation sur le thème de l'Olympe, alliant théâtre, danse et arts du cirque.  Paul campait un  brigand smart (chemise blanche, pantalon noir) jonglant avec balles et foulards;  Coline était une biquette noire  bondissante et rigolote, acrobate  équilibriste Louis était un  athlète olympique (aux muscles en devenir !), glissant sur son  wave-board comme d'autres mettent un pied devant l'autre...
Je reste toujours admirative du travail que ce genre de spectacle demande... Louis est réinscrit pour l'an prochain, Coline et Paul hésitent... mais aucun ne regrette cette année !

Les potins
 Bienvenue à Emile arrivé le 22 au foyer d'Anne-Sophie et Rémi. Félicitations aux heureux parents et au trio de  la fratrie.
 Nouvelle confirmation : celle de Clémence. Grand coup de vieux en voyant cette petite jeune fille recevoir son ultime sacrement d'initiation chrétienne,  elle que nous avons connue in utero ! Comme le temps passe !
 Juin apporte une année de plus à  Christophe et Paul... pour l'édition 2012, l'anniversaire de Paul a eu lieu  à la patinoire, c'était de saison :-) ! Joyeux anniversaire mon grand lutin aux taches de rousseur, garde intacts tes rêves et tes projets ! Quant à l'Homme... les années passent, tu restes fidèle à toi-même... pour ma  plus grande chance et mon bonheur de tous les jours ! Je vous aime !
 Le mot, ou plutôt l'image, de la fin revient à Younette, qui apprécie encore beaucoup les siestes réparatrices... même dans les positions les plus  farfelues !