La chronique d'Elodie - février 11

La procrastination est la tendance pathologique à remettre systématiquement au lendemain quelques actions (qu’elles soient limitées à un domaine précis de la vie  quotidienne ou non). Le « retardataire chronique », appelé procrastinateur, n’arrive pas à se « mettre au travail », surtout lorsque cela ne lui procure pas de satisfaction immédiate.

Incroyable ! le "retardataire chronique" ! "Chronique" ! Cette définition est faite pour moi !!! Et bien oui, j'assume, je procrastine... enfin, je en fais pas que ça, hein,  j'ai une vie active quand même ! Et je dois quand même reconnaître que, lorsque, malgré le travail et les préparations de classe (ben oui, faut vous y faire, les instits ont aussi  des devoirs à la maison), les enfants et leurs propres devoirs, les courses, le ménage, les repas, les histoires, les séances de déguisement, les allers-retours au gymnase, au conservatoire,  au tennis, à la piscine, la soirée Friends indispensable, les mails à écrire, les coups de fil à donner, les joies et les soucis à partager, l'inspection à préparer, l'homme de ma vie à dorloter.... j'arrive ENFIN à boucler ma chronique, j'éprouve une "satisafction immédiate" !

Nos vacances aquatiques
Une petite Younette encore jeunotte pour chausser les skis, et des parents pas du tout décidés à devoir confier leur plus jeune à une garderie pendant une semaine,  ça fait une famille EloChris qui, une fois encore, s'embarque pour des vacances d'hiver à Center Parcs. Après la Sologne, la Noramndie et l'Aisne, cette année nous avons tenté le nouveau  domaine situé en Moselle.
Traditions respectées : un  AquaMundo merveilleux, adapté à tous les âges, avec surtout un  "coin petits" vraiment sympa pour barboter  tranquille quand on n'est pas très grand,  un  bassin extérieur pour profiter de la fraîcheur ambiante !, un  arbre à eau toujours aussi attractif et rigolo et une  rivière sauvage qui remporte encore une fois la palme des préférences  enfantines. Christophe et les gars ont d'ailleurs, en nocturne, battu leur record d'enchainement de descentes : 34 ! Bande de fous !
Mais nous avons aussi apprécié les nouveautés, comme le  mur d'escalade  ou les tunnels à bouées où chacun s'est éclaté en solo, duo voire plus !
Version "hors eau", nous avons profité de la petite ferme et du  Baluba où nos batailles de  canons à balles resteront longtemps dans les mémoires...
MAIS.... ça ne s'annonçait pourtant pas si cool... En effet, la veille du départ, notre Younette mignonette décide de se mesurer à la gastro, savamment évitée jusque là; bilan : gastro 1, Youne 0, avec une nuit très agitée et un départ sans fanfare, le jour des 3 ans de cette pauvre puce ! Notre pause dîner, au cours de laquelle nous avions prévu de "fêter" l'événement, est une corvée pour elle  qui ne peut rien avaler et réclame sans cesse les bras. Nous n'attendons même pas le dessert et c'est  sur un croûton de pain que nous plantons ses 3 bougies, avant de reprendre la route  vite fait. Malgré une arrivée très tardive et une nuit encore en pointillés, notre moral est au beau fixe quand, au matin, nous découvrons  un soleil radieux... dont nous ne profiterons guère, puisque je  passe la matinée chez le médecin, avec une Marionnette brûlante de fièvre !
Tandis que je reviens avec tout l'attirail médicamenteux, je découvre la poussyclette fabuleuse louée par Christophe : pour pouvoir profiter de son propre vélo, il a choisi un modèle de  poussyclette à assistance électrique ! Et c'est donc  moi qui joue les chauffeurs, avec des pointes à 30km/h sans forcer sur les mollets !  le pied ! C'est donc sans fatigue que nous découvrons le domaine et  les abords du "Paradis Aquatique".
Les premiers jours sont marqués par le  débordement d'énergie et d'enthousiasme des enfants... à l'exception, donc,  de notre benjamine qui joue les bébés koalas, toujours dans les bras de l'un de nous. Si elle n'avait pas une  petite mine de papier mâché, je dirais que c'est plutôt doux, les heures passées au  bord de la piscine avec elle tout contre moi ! Heureusement, les médicaments  finissent par agir et nous retrouvons notre toute petite plein d'entrain et tout sourire.... tandis que c'est au tour de Coccinelle de "profiter" de la gastro !!! Relation de cause à effet ?  Une deuxième dent se détache du lot, apportant une petite consolation sous l'oreiller par l'intermédiaire de la petite souris. A propos de souris, j'ai oublié de vous parler de celle qu'avec  effroi j'ai découvert...  dans la poubelle, en voulant mettre un sac propre ! (Pour la petite blague, Paul l'avait "découverte" avant moi, mais l'avait confondue avec - je cite- "une pêche pourrie" !) Grand moment de joie familiale, les enfants voulant l'adopter pour la mettre avec les gerbilles (vous m'avez bien vue là ?) ! Heureusement que j'ai eu le dernier mot !
Bref, c'est donc en famille un peu éclopée que nous prenons possession des lieux... jusqu'à ce que les renforts inattendus arrivent ! Comme quoi, dans la vie, il faut s'attendre à tout : en mars 2002,  nous passions notre première semaine de vacances à Center Parcs, avec Alex, Nathalie, leur petite Ophélie de 5 ans et leur mini-Brice de 3 ans. Et devinez qui est-ce qu'on retrouve, même ambiance,  même style, près de 9 ans après ??? Ben oui, bingo,  eux ! Ce n'était pas prévu, mais ça a été super : les enfants ont tout de suite accrochés, les discussions ont repris comme si on s'était vus  hier (notre dernière rencontre remontait à 3 ans !), Christophe et Alexandre sont retombés en adolescence... bref, on s'est éclatés tous ensemble et c'était génial ! Où sera-t-on l'an prochain ??

 Retour au calme
.. et à la maison, où nous pouvons enfin célébrer dignement  les 3 ans de Marion, autour d'un  "vrai gâteau" décoré avec amour par  ses frères et  soeur.
 Un joli cadeau surprise attendait la miss, avec une sortie à Disney en compagnie de  son "pa''ain Kitof", de Marielle Anaïs Mathilde, mamie Christiane et... la pluie. Mais alors, quelle pluie ! Nous, braves,  on n'avait même pas regardé la météo ! Résultat : il a fallu acheter pour qui, des chaussettes sèches, pour qui, un chapeau de pluie, pour qui, un poncho... de quoi assurer les "beaux jours" de  Mickey !
Mais même les trombes d'eau n'entament pas notre enthousiasme... même si, après un  bon repas réparateur, nous avons apprécié d'apercevoir  une petite éclaircie...
 Marion, qui ne perd jamais le nord, a outrageusment squatté les  épaules de son parrain, sous prétexte que elle, elle avait  "des tout pitis pieds" ! Mais comme elle est aussi très généreuse, elle a donné de sa personne dans la Maison Hantée, et elle le raconte très bien :
"Pa''ain il a pas eu peu' dans la Maison Hantée passque moi je donnais les 2 mains et j'étais su' ses ginoux, alo' il a pas peu' !"; chapeau bas, Christophe, retourner ainsi la situation aux  yeux d'une petite fille trouillarde, c'est vraiment très fort !!!

  La douceur des jours
C'est quand un grand frère et une petite soeur, qui souvent s'entendent comme chien et chat, partagent un  moment complice autour du piano, l'un  apprenant à l'une à jouer une jolie petite mélodie...
C'est quand un papa joueur profite des vacances pour aider ses fils à perfectionner leur technique au  poker...
C'est quand un papa gourmand et gourmet initie sa  fillette aux joies et aux secrets de la  réalisation des makis-maison...  régal assuré !
C'est quand un papa sportif joue pour une fois "à domicile", et que sa  petite famille peut aller l'encourager et le découvrir dans son rôle  d'entraîneur... et qu'en plus, l'équipe gagne le match !
C'est aussi quand une maman-maîtresse bien stressée revient de son inspection avec le sourire parce que finalement elle n'a pas été dévorée toute crue et qu'elle s'est sentie reconnue dans  son travail, ce qui n'arrive pas tous les jours ! Merci à tous ceux qui m'ont supportée (à tous les sens du terme !)

Les potins

 Bienvenue à Noah chez Adeline et Bertrand; beaucoup de bonheur à tous les 3, et autant pour le reste de la famille !

 Très grand merci à Stéphane pour nous avoir prêté son super appareil photo waterproof, résistant aux chocs, ultra léger et tout et tout... le photographe a apprécié !

 Un salut particulier aux JMJ... notre dernière (première ?) réunion m'a enfin donné l'énergie de me lancer dans cette chronique ! Comme quoi,  une bonne discussion tardive, ça porte toujours des fruits !