La chronique d'Elodie - août10

Dans notre rue, il y a
Des autos, des gens qui s’affolent,
Un grand magasin, une école,
Et puis mon coeur, mon coeur qui bat
Tout bas.
Dans cette école, il y a
Des oiseaux chantant tout le jour
Dans les marronniers de la cour.
Mon coeur, mon coeur, mon coeur qui bat
Est là.
 

Jacques Charpentreau

Malgré tout, malgré notre âge, que l'on ait des enfants ou pas, nous vivons au rythme de l'école... C'est la rentrée !
Une nouvelle année scolaire, de nouveaux élèves à découvrir... 27 gaminos de 4 ans dans ma classe, à partager avec ma collègue puisque je me suis de nouveau installée à mi-temps... Ce qui ne m'empêche pas de souhaiter à chacun de mes élèves, et à chacun de ceux qui sont dans vos familles, une année riche d'apprentissages, d'épanouissement, de jeux d'enfants  et de curiosité insatiable... Parce que malgré les crises et les difficultés, moi je crois en l'Ecole, et je veux qu'elle soit belle, qu'on la respecte et qu'elle porte des fruits  pour chacun... Quelle ambition !

Une nuit et des étoiles

Pour une fois que nous étions chez nous pour la Nuit des Etoiles, Christophe et les garçons se sont rendus, lunette astronomique sous le bras, à l'observatoire voisin. Bien accueillis, bien conseillés, mes 3 hommes ont installé  leur matériel et sorti leur patience pour admirer la voûte céleste... hélas, un peu avare de  ses beautés ce soir-là. Pourtant, les badauds étaient venus en masse, et notre télescope familial s'est vite retrouvé pris d'assaut par les promeneurs, prenant Christophe pour un animateur  et les garçons pour de petits resquilleurs qui s'approchaient sans faire la queue ! Il a fallu que Christophe remette les choses au point pour que les garçons puissent observer quelques astres,  planètes ou autres joyeusetés célestes, avant qu'il renonce et remballe lunette, lentilles et manivelles, au plus grand soulagement des garçons !
L'année prochaine, c'est dit, la Nuit des étoiles c'est dans le champ derrière la maison, à la bonne franquette et en comité restreint !

Gîte d'étape : nouvelle vocation ! 

Sur leur route de retour des vacances, nous avons offert le gîte et le couvert à Tom-Tom et ses parents. Une petite étape trop courte mais  super sympa, où les enfants ont initié leur cousin et leur oncle et tante à  Just Dance, jeu fétiche du moment sur la WII. Bonnes parties de rigolade, où Marion et Thomas se  sont éclatés en dansant comme des petits foufous.
Impossible de me rappeler ce qu'ils ont regardé, mais j'adore  cette photo où les 5 cousins semblent si passionnés par ce qu'ils voient ! Tominou au centre, les autres en corolle autour... c'est chouette la famille ! Tardive discussion entre "adultes" sur les affres de l'adolescence, les peurs et les risques, les expériences plus ou moins mémorables.... Pas de  quoi calmer mes inquiétudes de mère d'un futur collégien ! Mais il faut bien que jeunesse se passe...
La prochaine fois, les Normands, on espère que la visite sera plus longue, à moins que nous ne nous décidions à venir nous-mêmes vous envahir !

Irrésistibles irréductibles

Disney-addicts comme nous le sommes, nous n'avions jamais pris le temps d'aller faire un tour au Parc Astérix; alors en cette fin d'été,  orphelins de passeports Disney, nous avons tenté l'aventure. En famille réduite, parce qu'avec une mini-Youne ce n'est pas le parc idéal. Et en "nocturne", parce que c'est moins cher et moins chargé !
Ca commence comme à Disney :  on attend. Christophe en profite pour couper AVEC SON COUTEAU-SUISSE la frange de Coline !!! Et puis les  portes s'ouvrent, et nous pénétrons dans cet univers gaulois décalé charmant, où les garçons retrouvent leurs habitudes de Disneylandeurs patentés : Maman, tu gardes Coline, papa et nous on va faire les attractions "qui bougent".
Que nenni ! On n'est pas chez Mickey ici, alors c'est  maman qui se colle aux sensations pendant que papa et Coline s'amusent ailleurs. Résultat des courses : après 1 attraction, maman  déclare forfait et reprend son rôle de Coline-sitter, laissant à l'Homme le soin d'affronter le  Goudurix et autre Tonnerre de  Zeus. (Zeus qui, soit dit en passant , porte une délicieuse culotte à fleurs sous son pagne !). Nous nous retrouvons pour une balade à travers le parc et  le temps, avant de nous réfugier  chez Obélix où nous étions invités pour  l'apéro. Le  cadre est vraiment joli et les  décors très bien faits, et nous profitons de tout malgré la pluie qui s'invite soudain à la fête. Juste le  temps de faire fuir les visiteurs ! C'est donc au sec et presque au calme que nous admirons ensuite le  feu d'artifice qui annonce la clôture du parc, et nous rentrons fourbus et ravis à la maison. Le lendemain, au petit déjeuner, les commentaires des enfants sont unanimes : C'était trop bien, le Parc Astérix !.... Mais...quand est-ce qu'on retourne à Disney ??? Quand je vous  dis qu'on est accros...

En août à la maison...

... maman commence à préparer sérieusement sa future classe. Du coup, il faut bien que les enfants s'occupent tous seuls ! Et voilà comment  une fabuleuse  pyramide prend corps dans le salon (avec ô sacrilège ultime, l'utilisation des Yoko Tsuno de ladite maman !!!!!). Et puisqu'il faut immortaliser l'oeuvre, les  jeunes gens prennent eux-mêmes les  clichés de leur labeur, n'oubliant pas de  se mettre en scène pour donner une échelle à leur travail. Enfants de leur père, va... ils retiennent mieux  les leçons que moi !
Qui dit photos, dit photos rigolotes, alors c'est parti pour  les montages là encore inspirés des techniques paternelles... Doisneau n'a qu'à bien se tenir, la relève arrive !
Quand il fait beau, les plus audacieux osent faire trempette dans la  piscine du jardin, mais bien plus souvent, nous devons rester à l'intérieur où chacun s'occupe, selon ses goûts... Christophe a ainsi initié son cadet aux joies du  pilotage  d'hélicoptère sur simulateur...

Amis d'été...

Le soleil joue à cache-cache avec les nuages, et perd très souvent ! Mais de temps en temps, ses rayons nous permettent de profiter de  la piscine du Foyer. Et quand on s'y retrouve  entre amis c'est toujours plus amusant !
Après avoir profité d'une journée d'invitation chez sa marraine, Coline les a tous ramenés à la maison, histoire que nous célébrions  les 6 ans d'Elise... synonymes  de petits cadeaux et de  gros bisous, et d'un bon moment tous ensemble, empli de vrombissements d'hélicoptère(s), de "pestacles" fabuleux, de discussions maternelles plus ou moins angoissées... Que du bonheur !

L'heure de la rentrée a sonné...

Grand Chelem pour nous cette année avec 1 héritier à la crèche, 1 en maternelle, 1 en élémentaire et 1 au collège !
Notre  collégien aborde ce nouveau cap avec sérénité. Il est heureux d'avoir à présent sa chambre à lui, même si la séparation  fraternelle a été émouvante. Au bout de quelques semaines de cours, le bilan est mitigé : des journées denses (après les premières grèves !), et longues, et nombreuses  (aîe le mercredi !), mais des devoirs en quantité raisonnable et une nouvelle liberté à goûter... à suivre.
Notre  écolier de CM1 retrouve avec joie ses amis (lui, y'a pas à dire, il a besoin du "clan") et découvre sa fabuleuse nouvelle maîtresse qui déborde de projets de d'idées. Lui aussi a droit à une "nouvelle chambre" grâce à la générosité de tata Monique; le voilà maintenant propriétaire  d'une vraie mezzanine, et il n'est pas peu fier (même  si le premier soir, avouons-le, il avait peur de tomber !)
Notre  écolière de Grande Section reste fidèle à elle-même, très enthousiaste et participante aux dires de sa maîtresse, et toujours très triste au moment de la séparation du matin ! Elle a commencé la danse classique pour son plus grand bonheur et le mien (ah ! le fantasme du tutu !) et poursuit le multi-sports pour le fun !Pipelette en herbe, on a du mal à  en caser une avec elle, mais elle est délicieuse dans ses réflexions : Moi quand je serai grande, j'aurai pas de travail, je penserai à mes enfants toute la journée. Mais  l'un n'empêche pas l'autre, ma puce !
 Notre     mini-puce de dernière année de crèche marche dans les pas de son aînée; très joyeuse, active et moteur dans son groupe, nous nous séparons le matin sous ses cris déchirants et ses torrents   de larmes ! Vite asséchés dès que je disparais ! Elle n'est toujours pas grosse mangeuse, mais s'améliore quotidiennement pour le langage. Elle adore T'ours brun (merci Tom-Tom !)  et Choupî, et Ma'tine (malgré mon boycott !!). Poupées et nounours ont enfin une petite maman attentionnée qui nous dispute quand nous parlons fort alors   que ses bébés dorment ! De qui tient-elle ça ???  

Les potins

 Rien ne vaut un week-end de  baby-sitting pour se convaincre que les bébés, c'est plus pour nous ! Mais chez les autres, c'est super, alors félicitations  à Audrey et Karim pour leur petite Elsa.

 J'espère que les nouveaux écoliers de petite section et de CP ont bien franchi le pas (et leurs parents aussi !); quant aux parents de nouveaux  collégiens... je suis de tout coeur avec vous !