La chronique d'Elodie - août 09

C'est de l'eau, c'est du vent
Que je tiens au creux de mes deux mains
Sable fin et mouvant qui recouvre les pierres du chemin
Tant que je vivrais, je boirais l'eau et le grand vent
À pleines gorgées dans le matin levant
Sans jamais rien regretter d'hier, en me disant que demain
J'en aurai encore bien davantage.
 

Claude François
 
De l'eau, du vent, du sable... des choses qui ne laissent pas de traces, mais qui façonnent nos souvenirs de vacances, de plus en plus  nombreux, année après année...

Au coeur du Périgord

Dès le 1° août, nous étions sur la route des vacances, gonflés à bloc, comme  la voiture d'ailleurs ! Une route looongue, beaucoup d'autres vacanciers dans la même direction, des bouchons qui ralentissent le troupeau des estivants... mais nous sommes quand même parvenus à destination : Saint Pompon, charmante minuscule localité du Périgord noir, connue pour... son camping,  où nous avions loué un mobil-home (grande première pour nous !). Alors un mobil-home c'est comme une petite maison, on y  met le bazar, on y  joue,  on y  mange, on y fait  la vaisselle,etc... Le petit plus, c'est qu'on dispose d'une  vraie piscine pour  se reposer, se  câliner et  s'éclater, et aussi d'un  trampoline pour se défouler. C'est royal cool... Alors St Pompon c'est paumé (remarque, on a quand même réussi à y rencontrer  Charlotte, par hasard !!!), mais autour il y a des sites très chouettes, comme la  Maison forte de Reignac, où des  vestiges préhistoriques cotoient du  mobilier XVII°,  un  cachot prêt à servir et une salle de  torture toute équipée ! Frissons enfantins garantis !
C'est aussi tout près de Lascaux et sa célèbre grotte, enfin plutôt  "ses" célèbres grottes puisque comme vous le savez tous, la vraie grotte est fermée au public  depuis les années 70, vu que les visiteurs respiraient trop fort et endommageaient les peintures ! Christophe en puriste préhistorien a été "dégoûté"  de ne visiter que la réplique, moi ça m'a bien plu et aux enfants aussi (faut dire qu'on est plutôt bon public, nous). Au moins, ça a conforté Louis dans sa vocation  naissante d'archéologue (merci Indiana Jones), voilà un métier d'avenir...
Comment penser grottes et trous en Périgord sans pousser jusqu'au  gouffre de Padirac ? Fabuleuse descente  au centre de la terre, entre  stalagtites et stalagmites, avec  croisière souterraine incluse dans le forfait et petites angoisses ascentionnelles au rendez-vous... Et puis le retour à l'air libre à pied pour mes fils  et moi, plus de 300 marches avec entrain... complètement canée la mère à l'arrivée !
Le Périgord, ce sont aussi de charmantes  bourgades telles  Sarlat, Domme,  Rocamadour... avec leurs  saveurs et leurs  couleurs... De quoi révéler notre côté épicurien. Mais entre 2  virées au marché, nous avons aussi assisté à un  meeting aérien spectaculaire (avec un passage aux  commandes d'un jet), découvert des lieux-dits au nom  délicieux,  fabriqué des  radeaux de bois mis à l'eau sur le   cours d'eau traversant le camping, et bien sûr    barboté dans la Dordogne. Une    eau fraîche, des cailloux pour ricocher, des    pierres pour fabriquer un    barrage... un bonheur   pour mes poissons, à qui la mer commençait à manquer sérieusement !
 Pour profiter jusqu'au bout de ces vacances campagnardes, nous avons organisé une balade "à la papi",    tous en route pour l'ascension du Mont Blanc local dominant le camping.  Je dois avouer que c'était mon idée, la montagnette en question n'avait pas l'air bien méchante et puis on est les EloChris oui ou non ? Et ben j'peux vous dire qu'une   fois au pied du mont, je n'en menais plus très large, d'abord c'était raide, et en plus tapissé de fragments de roches très glissants ! Christophe devait   jouer le rôle de    monture pour la Youne, et en plus de redresseur de moral pour les flippées comme moi qui proposaient de redescendre environ tous les 2 mètres. Veillés   par nos anges gardiens, nous sommes parvenus    au sommet en un seul morceau et la joie des enfants était belle à voir... Jouer sur le toit du monde, pensez-vous ! Juste   le temps de se requinquer, et c'était parti pour la descente, toute aussi    périlleuse que la montée... Bravo à    mes champions et championnes pour votre   ténacité et votre courage, je suis tellement fière ! Maintenant, vivement la mer.....

Toujours plus près de la nature...

Le mobil-home, OK c'est bien, c'est pratique. Mais quand on est des warriors comme nous, rien ne vaut le camping, le vrai, celui où les mots "frigo", "lit" et "machine à laver" n'existent pas... Après nos périple périgourdin, nous voilà donc en terre landaise pour pas loin  de 2 semaines de camping rustique dans une ferme équestre. Arrivée sous la pluie, histoire de tester notre valeur : montage de notre tente flambant  neuve sous les gouttes, sinon c'est pas drôle ! Bilan : elle est  trooop cool, se monte en 30 minutes parapluie en main, et on peut y ranger du bazar !!!! Après, avec le retour du soleil, la vie s'organise :  chacun, entre 2 séances de  jeux, participe aux  tâches quotidiennes (telles les demoiselles Ingalls faisant leurs corvées !), on profite de l'ombre des pins pour faire faire  la sieste aux puces, tandis que les garçons  s'occupent calmement.
Qui dit ferme équestre dit chevaux,  aller leur rendre visite est un rituel journalier et les enfants  apprécient. Coline a même droit à  sa balade à poney (ses frères préfèrent le  canoé en équipe de choc avec  papa), petite bête nommée  Roxy dont elle tombée follement amoureuse et qu'elle ne cesse de réclamer depuis...
Etre sous la tente c'est pratique aussi quand on veut observer les étoiles filantes : juste quelques duvets à sortir pour  profiter du spectacle, serrés les  uns contre les autres...
Le 15 août, après une messe joyeuse et chaude !, nous célébrons la Sainte Marion autour d'un  assortiment de pâtisseries, tradition familiale oblige (et  il faut toujours respecter ce genre de traditions !!! Le 21 c'est la st Christophe et le 25 la St Louis, je vous laisse imaginer notre budget  pâtisseries de ce mois !!!). Pour la première fois, notre petite Marionnette apprécie  elle aussi la tradition !

La mer, enfin !!!

Un camping rustique et campagnard, oui, mais pas trop loin de la mer !!! Dès le lendemain de notre installation, première visite sur la plage, sous un ciel gris et une température peu clémente... Qu'à cela ne tienne, les  grands sont si heureux de  retrouver le sable et les vagues qui  lèchent les jambes ! Quant à Marion, rien ne lui fait perdre  le sourire !
Dès le lendemain, notre ami le soleil s'invite et nous accompagne dans nos sorties balnéaires. Chacun retrouve ses activités préférées : manier  la pelle ou  la planche,  faire la  zigotone dans le sable,  exploiter ses frères pour construire des centaines de pâtés à démolir,  se baigner (mais ou c'est bien moi sur la photo !!! et même pas sous la contrainte !!! n'oubliez pas que la température extérieure avoisinait les 37 degrés !!), ou  bâtir des empires...
Christophe a enfin pu ressortir son cerf-volant et profiter du vent pour  s'envoler, sous les yeux  médusés de Marion... hélas, son cadeau d'anniversaire  (un mountain board) n'a pas apprécié le sable trop fin de ces plages landaises, et il n'a donc pas pu glisser le long de l'eau comme il l'espérait.   Il faudra trouver pour l'an prochain une destination comprenant une longue plage de sable dur pour pouvoir étrenner le joujou...
Comme nous attendions le réveil des petites et la légère diminution de la chaleur pour descendre sur la plage, nous prolongions notre séjour au bord de l'eau jusque fort tard dans la soirée, profitant par exemple d'un  dîner de pizzas à la lueur du soleil couchant... Toujours d'innombrables  barrages et autres  digues malmenés par les flots, toujours des  jeux et des  chahuts fraternels, toujours des  tentatives plus ou moins  réussies pour prendre notre brochettes de  loustics en photos...
 Marion a goûté à la mer avec terreur au début, appréhension par la suite, puis  bonheur une fois que papa a pris les choses en main. Une nouvelle petite baigneuse. Bref, nous repartons avec de l'iode plein les poumons, du sable plein les cheveux, de jolies couleurs sur les joues... et tout un tas de souvenirs, de projets pour l'an prochain et de  fous-rires à rappeler pour nos veillées d'hiver ! 

Carrefour de vacances : retrouvailles fraternelles

Ce n'est vraiment pas si souvent que ma soeur, mon frère, moi et nos  familles respectives nous trouvons dans la même zone  géographique. Si en plus ce sont les vacances et qu'il fait beau, l'occasion est trop belle de se retrouver pour quelques heures autour de la piscine, du jeu de Uno et de l'imagination fertile et inépuisable des enfants. Les  triplés de 2008, toujours aussi rigolos tous les 3, ont découvert  les joies du bain en collectivité... Les  garçons, les  cousins  et  Coline ont joué jusqu'à épuisement dans  la piscine ou le jardin, sous l'oeil agressif des  araignées mutantes,  propriétaires habituelles des lieux, sortes de monstres carnivores surgies du fond des âges (brrr..).  Mission nous avait été donnée par papi et mamie, grands absents du moment, de faire des photos de famille;  casting réuni au grand complet pour  immortaliser l'instant, cela fera une nouvelle belle photo pour mettre sur la cheminée ! Merci à Hugo et Auré pour votre accueil, à O'pa et O'ma pour la bonne confiture de pêche, merci à Nicole et  Ju de nous avoir laissé envahir votre espace de vacances... et rendez-vous pour la prochaine photo quand Mia marchera !!! 

Princes et princesses

Notre  Paul solaire et rêveur revient de vacances constellé de tâches de rousseur, et la tête plus  dans les étoiles que jamais depuis notre fameuse observations des étoiles filantes (cf plus haut). Il rêve astres et planètes, astéroïdes et  vaisseaux spatiaux, orbites et trajectoires...Un système solaire en 3D à offrir à un plus tout petit garçon, ça existe hein?
Si grand et pourtant encore si insouciant, notre  Louis a emmagasiné tant de souvenirs de ses vacances qu'il dit lui-même que tout se mélange;  ses capacités de raisonnement nous impressionnent, ainsi que la finesse de ses analyses. Encore une année de primaire avant la grande étape du  collège...
De vraies premières vacances, c'est ce qu'a vécu notre  Marionette ce mois-ci. Elle a profité de tout, nullement perturbée ou dépaysée par  nos changements successifs de "domiciles". Question vocabulaire : "papa", "hop", "eto" (encore), "eda" (regarde). Mais de "maman", point... La crèche, c'est pour la semaine prochaine, mon bébé parmi les autres !
Profiter, profiter, profiter : mot d'ordre de notre belle  Coline tout au long des vacances. Profiter de la piscine, de la mer, du camping, des chevaux,  de Louis et Paul de Marion qui grandit, de papa et maman... Murmurer des mots doux à nos oreilles (maman je t'adore), nous offrir un bisou rapide et sans raison, raconter sa vie (j'aime bien jouer de l'arnica... j'ai visité la grotte de l'asticot et la gaufre de Padirac), éclater  de rire sans retenue, bouder comme sa mère puis oublier pourquoi et repartir en gambadant comme un cabri. Pleine de vie, ma jolie...

Les potins

 Cette édition est bien évidemment dédicacée tout spécialement à Jérémie, que Laurence et Arnaud sont  partis chercher à Haïti en ce moment même. La route était longue, et long le chemin mais un autre ô combien plus beau  s'ouvre à présent... tous nos voeux de grand bonheur à votre désormais grande famille !!

 Des bébés en perspective, ça commence... félicitations aux si heureux futurs parents que nous connaissons,  et nous espérons plein d'autres annonces au plus vite !!

 Il faut bien le dire, on y est... bonne rentrée, petits écoliers ! Et pour ceux qui l'ignorent, moi aussi je  reprends le chemin de l'école, du côté du tableau noir, à plein temps, avec joie et appréhension... à suivre !