La chronique d'Elodie - janvier 2007

Lui il a traversé tout le pays pour atteindre le Grand Ouest Equipé d'un vieux fute, d'un gros sac et d'une veste Il se prend pour un aventurier, à raison ou à tort Il est parmi tant d'autre un simple chercheur d'or [... ] Moi j'ai traversé toute la pièce pour atteindre mon petit bureau Equipé de ma main droite, une feuille et un stylo Je me prends pour un poète, p't'être un vrai, p't'être un naze Je suis parmi tant d'autres un simple chercheur de phases
Vous connaissez Grand Corps Malade ? Si oui, vous avez reconnu son texte "Chercheur de phrases", si non,franchement je vous le conseille; ce n'est pourtant pas trop mon style d'écouter du slam, mais là vraiment il y a beaucoup à découvrir... Jean-Jacques et Bénabar ne m'en voudront pas !

Entrée en 2007

Petit début d'année tranquille avec une virée du 1° janvier chez Monique,  pour découvrir sa nouvelle résidence et retrouver grands-cousins et petit cousin... Coline s'est amusée comme une petite folle, bien entourée par la sollicitude d'Anthony... Une rencontre prometteuse !

Au bord de la piste aux étoiles

Cela va-t-il devenir une tradition ? La visite au Cirque Pinder, fort peu onéreuse grâce à la générosité d'une bonne âme, a ravi petits et grands puisque, pour l'occasion, nous avions embarqué avec nous mamie Christiane, mamie Suzanne et papi Robert.
Du coup, Paul a pu profiter des jumelles de son grand-père pour voir de plus près les merveilleux numéros proposés; animaux plus ou moins volumineux, voltige aérienne, clowns, pop-corn et barbe à papa, tous les ingrédients d'une très bonne soirée étaient réunis.
Dommage que Coline, restée à la maison, ait fait des siennes en mettant la baby-sitter dans l'embarras avec un vomissement impromptu ! Remarque, comme "crash-test" de la baby-sitter, c'était pas mal ! Et le résultat a été concluant, puisqu'elle a géré la situation de main de maître... la voilà définitivement intégrée à la famille !

Palais royal

La fête de l'Epiphanie a apporté sa part de galette(s) et de fève(s) bien cachée(s)... De quoi réjouir les petites têtes couronnées... Coline a bien profité de l'occasion pour se remplir le ventre, histoire de ne rien laisser perdre...
Les fêtes c'est toujours mieux quand on est entre amis, et nous étions heureux de recevoir Laurent, Anne-Cécile et leurs choupinettes pour un petit goûter cidré... Incroyable de constater à quel point Jeanne a changé ! C'est toujours plus impressionnant de mesurer comme le temps passe en voyant les enfants des autres !
Du coup, la belle Elise, toujours aussi sage, faisait déjà tellement "grande fille" du haut de ses 2 ans et des poussières !
Pour profiter de sa marraine, Coline a sorti tous ses jouets selon son rituel immuable, au grand bonheur de Jeanne qui avait trouvé une aire de jeux à sa taille !

"Tradition de famille, du côté du père"... 

... la rencontre-retrouvailles autour d'Anne, en visite de début d'année en France. Oncles, tantes, cousins, cousines, pièces rapportées et petite Lilie, que du beau monde pour réchauffer l'atmosphère de ce mois de janvier.
Les Game-Boys et autres K-nex emportés par les garçons pour avoir de quoi s'occuper ont trouvé un rival de choc en la personne d'Yves, dont les facéties ont marqué durablement Paul !Yves, te voilà à présent rebaptisé ! Chaque fois que Christophe parle d'un de ses oncles, Paul demande si c'est " celui qui me faisait rigoler et qui jouait avec moi"...
Quant à moi, je me vante maintenant de savoir ce que sont des acouphènes, et je peux vous dire que ça vous pose en société, ça !
Musique, chants, jeux   et danses ont permis de terminer la soirée en beauté... jusqu'à l'an prochain.

Y'a pas d'âge pour rêver

La preuve au quotidien chez nous... Si Louis et Paul sont des fanatiques des Légos, ils sont encore loin d'égaler leur père... qui, lui aussi, a reçu du Père Noël une boîte de Légos ! Mais attention, pas n'importe lesquels ! Des Légos Mindstorms, pour les "grands" quoi, qui se pilotent par ordinateur et sont capables de reproduire un ordre donné.
Après avoir initialement pris l'apparence d'un joli robot multifonctions, ils se sont mués en tyrolienne intelligente, permettant aux personnages Légos des garçons de traverser le salon sans se fatiguer... imaginez la scène, Christophe aux commandes de l'engin, Louis supervisant le chargement et déchargement des bonshommes, le tout au milieu du salon traversé par une ficelle de 10 mètres de long... C'était incroyable!
Du coup, nos fins de dimanches sont tranquilles, les trois mâles sont aux Légos, et Coline et moi... aux poupées (ouh ! le cliché !)

D'une tyrolienne à l'autre

Ca c'est sûr, installer une tyrolienne dans le salon ça donne des idées, alors nous avons profité d'une matinée ensoleillée pour aller glisser sur celle de la forêt de Bréviande, dont les Carochris ont évidemment gardé un souvenir impérissable je suppose !!
Pas de tyro ni de tape-tape pour la Cocc, mais la joie ô combien renouvelée du toboggan qui glisse vite... Au début, premiers essais sur le petit modèle, mais très vite mademoiselle casse-cou réalise qu'il y en a un bien plus intéressant ! Après quelques descentes en tandem, roule ma poule ou plutôt glisse ma miss toute seule comme une grande, et pas question qu'on la tienne !
Bonheur sans précédent également avec la première sortie en tricycle... tandis que les gars super-foncent sur leurs fières montures !
Bef, les sorties au grand air c'est le pied... même si les chaussures en prennent un coup ! Et des journées comme ça, ça vous garantit des soirées tranquilles et des couchers pas trop tardifs !

Des étoiles plein les yeux

C'est ainsi que nous sommes ressortis après la représentation du cirque Oxalis; c'est le Père José qui nous avait conviés à ce spectacle, donné au profit d'une oeuvre humanitaire.
Déjà, rien qu'en voyant la salle de réunion du Relais Paroissial transformée en piste de cirque, on sentait qu'on n'avait pas fait le déplacement pour rien; et la magie du spectacle s'est installée dès les premiers instants, mêlant chants, récit, jeux d'ombres et de lumières, grandes idées et belles paroles.
C'est peu dire que Coline a apprécié, car j'avais bien du mal à la garder silencieuse et à reffréner ses cris d'enthousiasme...
Grâce aux trois comédiens, nous sommes repartis ravis et bien conscients que "les rêves les plus fous sont souvent les plus forts"...  

Un temps pour nous

Nous avons terminé ce mois de janvier par un petit week-end de réflexion spirituelle en couple au Foyer de Charité de Poissy; pour nous qui avons la chance d'avoir un Foyer implanté dans notre commune, aller en découvrir un autre était très intéressant.
 Même si les aménagements intérieurs sont différents, il y a des choses qui ne changent pas d'un Foyer à l'autre : la chaleur de l'accueil de la communauté, un parc immense pour méditer et se promener, une ambiance qui invite à la prière, et bien sûr la sensible et douce présence de Marie nous offrant son Fils.
C'est autour du thème "Eucharistie et mariage" que nous nous sommes rassemblés, avec, entre autres, nos amis des JMJ         (notre groupe de partage et de réflexion en couples). Au bilan de ces quelques heures passées là-bas, de belles remarques du Père sur le caractère sacré de notre vie de couples, des fous rires évidemment, des silences habités et porteurs, de l'espérance renouvelée, et des mots d'action de grâce partagés pour tout ce qui nous a déjà été donné...
Et puis la joie de retrouver Aline,  que nous avions connue au Foyer de Combs, et dont la présence nous a vraiment fait nous sentir chez nous...  

 Les p'tits loups

 Décidément, notre Paul gagne encore ce mois-ci la palme des bons mots... Me voyant préparer un gâteau, il s'écrie en regardant l'intérieur du saladier où les paillettes de noix de coco affleurent : "Oh ! la pâte elle a la chair de poule !" Quelques jours plus tard, nous savourons un repas mexicain un peu "relevé", et il se précipite sur son verre en soupirant : "Ouille ! J'ai la bouche cramée !"... Il est allé avec sa classe voir une exposition de l'artiste Dubuffet; comme je lui demande s'il a aimé le peintre (= les oeuvres du peintre, dans ma tête d'adulte), il me regarde, perplexe, et répond : "non mais le peintre il était déjà mort quand on est arrivés... "
Tentatives toujours soutenues pour faire tenir quelque chose dans les cheveux de Colinette... Parfois ça marche et la voilà toute rigolote avec un chouchou ou une barrette, le temps... d'un feu de paille, c'est-à-dire le temps qu'elle se rende compte qu'elle a un truc dans les cheveux ! Elle est passée à 2 jours par semaine à la crèche, et visiblement c'est plus facile pour elle; pourvu que ça dure ! Elle sait bien dire "je veux ça", est tombée en amour pour tonton Juju qu'elle appelle 100 fois par jour, s'éclate comme une folle sur Les crocodiles et Dansons la capucine... On ne s'ennuie pas avec elle !
Pour Louis la vie est belle; il fait du hockey et du badminton à l'Ecole des Sports et il adore ça. Ses deux dents de devant ont repoussé, et il attend impatiemment la chute des suivantes ! Il continue ses sempiternelles interrogations métaphysiques sur "les trucs possibles et impossibles" de la vie, du genre "hein c'est pas possible quelqu'un qui renverserait toute la salière dans son assiette" ou "hein c'est pas possible quelqu'un qui pourrait tourner complètement sa tête et avoir les yeux dans le dos"...  

Les potins

 Comme on n'est pas en avance pour changer, on souhaite très vite un joyeux anniversaire à Samuel, Pierre-Louis et Max. Et j'ai arrêté de compter les bougies...

 Les cigognes sont passées, et certaines depuis quelques semaines déjà ! Bienvenue à Timothée chez Clarisse et Gaëtan, et  Lucas et Simon (ou Simon et Lucas ?) chez Marie et Marc. Félicitations aux courageux parents, et plein de bisous à Augustin et Paul promus au rang de grands frères...

 Notre planning  se remplit avec l'annonce du mariage de Karine et Antonio début juillet... Avec celui de Cécile et Matthieu mi-août, l'été sera festif !

 Merci à Nicolas d'avoir rapporté de New-York un souvenir sympa pour (presque) toute la famille... Je n'ai plus qu'à m'offrir un aller-retour là-bas pour être assortie moi aussi !