La chronique d'Elodie - août 2006

qu'on s'émerveille devant les lois complexes de la nature et qu'on s'entête à soupçonner un ordre, voire un créateur, derrière tout cela, manifeste une humilité, un sens du questionnement, un doute fertile, des qualités fragiles que, par le passé, on n'attribuait pas à la foi."
J'ai craqué pour cette citation d'Eric-Emmanuel Schmitt que je trouve belle et vraie, et qui me rejoint dans ma vie et dans ma foi. Parce que l'émerveillement, au milieu de la routine de nos vies, est la jeunesse du coeur...

Le Col de l'angoisse

Comme je le laissais deviner la dernière fois, il fallait bien que nous vivions une expérience extrème durant ces tranquilles vacances familiales...Sitôt dit, sitôt fait...sauf que nous étions loin d'imaginer ce qui nous attendait...
Jugez plutôt : mon guide touristique de la région proposait innocemment un "pique-nique au Col de l'Ouillat : un site magnifique à 936m d'altitude. Le pique-nique à l'ombre des majestueux pins "Laricio" est des plus agréables près de la source nommée "Reine des Sources".[...]A quelques minutes, le Pic Néoulous, point culminant des Albères, offre des vues panoramiques sur le Canigou, la Méditerrannée et les plaines du Roussillon et de l'Empordà." Avouez que c'est tentant, non ???
Nous voilà donc partis par un radieux et chaud matin, sous le soleil du Roussillon, dans notre Trafic à toute épreuve...L'ascension vers le Col de l'Ouillat nous offre quelques très belles vues, et, le coeur léger, nous cherchons les fameux "pins Laricio" à l'ombre desquels poser notre superbe plaid de pique-nique...De vertes frondaisons apparaissent soudain, et nous nous engageons avec délices sur une route sinueuse qui fleure bon le pin et les grillades...C'est là, en effet, que de nombreux représentants de l'espèce humaine sont en train de ripailler joyeusement (mais aucun de leurs plaids n'est aussi beau que le nôtre...). Je suggère que nous les imitions grégairement, mais l'Homme s'écrie de sa voix de stentor que, lui vivant (oups, non, ça c'est quelqu'un d'autre !), enfin, bon , qu'on va sûrement trouver un coin plus sympa et moins fréquenté. D'ailleurs, le Guide, non pas Suprême, mais Touristique, ne parle-t-il pas de "vues panoramiques" à "quelques minutes" ???
Une petite voix en moi me dit que c'est p'têt pas une bonne idée, mais l'enthousiasme des autres est tel que je m'incline...les "quelques minutes" s'étirent en longueur et toujours point de vue panoramique, mais soudain, ahah ! Fin de la route. Un panneau forestier indique :

Attention travaux de déforestation
Possibilité de passage d'engins forestiers
Circulation autorisée, à vos risques et périls

Il ne manque plus que les têtes de mort et les formulaires de testaments tous faits...Ben là alors, si ça te donne pas envie de vite faire demi-tour, c'est que t'es un peu maso...Et bien oui, nous le sommes (enfin, moi non, mais hélas ce n'est pas moi qui avais le volant !!!).
Et nous voilà donc engagés sur une piste digne de celles de mon enfance africaine, avec le moral au beau fixe pour Christophe et les gars et le trouillomètre en hausse pour moi... Le temps passe, les kilomètres aussi, l'angoisse reste, voire augmente peu à peu...Christophe, valeureux aventurier du XXI° siècle, propose alors, pour me rassurer, de brancher le GPS, pour évaluer la distance à parcourir jusqu'à la prochaine route humainement praticable : 3km...
OK, tu peux le faire ma fille, respire un grand coup, me dis-je en relâchant doucement la poignée à laquelle j'étais agrippée.
Parce qu'il faut quand même savoir que nous étions bordés d'un côté par un talus à peine consolidé (attendant sans doute à ses riques et périls le passage d'un engin forestier), de l'autre par...le vide. L'à-pic. Le trou. Le truc où on tombe quoi...Bref, c'est réjouissant comme parcours...
Christophe s'amuse comme un fou... "T'as vu la voiture ? Un  vrai 4x4 !"
Tu l'as dit ! Un vrai 4x4, ouais ! Sauf que c'est pas  vraiment prévu pour mais bon...Priant mon ange gardien pour que le chauffeur se décide à faire demi-tour, je me crois exaucée lorsque je sens le véhicule s'immobiliser lentement...Mais il n'en est rien : Christophe vient juste de repérer une "vue panoramique", qu'il faut donc bien entendu immortaliser...
Je regarde le GPS égrenner les kilomètres, puis les mètres : plus que 500m avant la route, plus que 400, 300, 200, 100...ça y est ! Nous voilà enfin arrivés...à une intersection de pistes ! Mais où est la route ?? Where is the road ?? donde està el camino ?
Retour au GPS qui indique...7 km ! Faire demi-tour serait plus long, nous nous engageons donc à nouveau sur une piste...et évidemment, 7km plus loin, même topo, et on repart pour 4 km...Bref je suis au bord de l'évanouissement tant je suis paniquée, la voiture tressaute en tous sens, les enfants commencent à avoir faim, et j'envisage une manucure d'urgence si l'on s'en sort, mes ongles étant à présent profondément enfoncés dans les paumes de mes mains...
Mais St Christophe veillait, et après une longue heure d'errance, nous parvenons enfin au terme de la piste : seule la paralysie partielle de mes membres inférieurs m'empêche de me jeter à terre pour embrasser le bitume de la route que nous rejoignons enfin...
L'euphorie des premiers instant se tasse progressivement quand nous découvrons le paysage autour de nous : on dirait Radiator Springs (pour ceux qui ont vu Cars), c'est à dire une vallée encaissée, comme oubliée par la civilisation...Quelques autochtones demeurent pourtant dans cet endroit qui a dû avoir son heure de gloire, comme en témoigne la colline hollywoodienne qui en marque l'entrée...
La faim l'emporte sur l'appréhension et nous trouvons un coin pour pique-niquer, entre un ruisseau pollué et quelques poteaux électriques d'un autre temps...Moins fréquenté c'est, sûr, sympa ça reste à voir...
Ainsi s'acheva ce périple qui aurait pu se solder par une crevaison, une chute, un malaise hypoglycémique, que sais-je encore...mais qui ne nous laisse finalement que de drôles de souvenirs !

Le meeting des "CarEloChris"

Ca commence à devenir un réflexe : dès qu'on descend vers le Sud, on se demande où sont les CaroChris... Et cette année, super ! ils étaient en vacances tout près de chez nous...en Vendée. Enfin, non, à Fréjus. Enfin, entre les 2, ils avaient une fenêtre de quelques heures pour dormir à Carcassonne et jouer avec nous !
Caroline et moi ayant laissé les zoms choisir le lieu de "la rencontre", c'est dans un coin paumé que nous nous retrouvâmes tous les 9, au bord d'un lac vaseux, sous un soleil de plomb...Le temps que ces messieurs comprennent que ce n'était pas l'idéal, les pauvres femmes que nous sommes avions déjà repéré une autre destination plus conviviale...Et nous voilà tous partis pour Narbonne-Plage, célèbre pour ses supérettes aux prix exorbitants, ses étendues de sable fin et...son vent.
Le pique-nique "jambon-sable" et "chips sablées" fut vite avalé, surtout par les enfants, trop contents de se retrouver... Batailles de sable, courses effrénées ou constructions fragiles, la plage avec des copains c'est super...Les papas ne sont pas en reste : toutes les dernières nouveautés technologiques ayant été passées en revue, un p'tit plongeon pour récupérer un ballon capricieux ne leur a pas fait peur...même si le courant n'était pas avec eux...
Caroline et moi nous livrons à notre activité favorite, soit la discussion tous azimuts, le temps nous étant de plus compté...
Impossible de clore cette belle rencontre sans un passage chez notre sponsor officiel, le "èmacédéo" (M.A.C.D.O.), où les loustics oublient la fatigue dans les jeux, tandis que Coline profite des z'amis pour se faire câliner...
Comme d'hab, c'était super sympa...Les enfants se séparent à regrets...et nous aussi... Du coup, maintenant on attend le prochain rendez-vous : Toussaint chez nous ? Ou février chez vous, si on va au ski ???

Et le reste du temps...

Dans notre petit campement, les activités de fin de vacances se succèdent : l'écriture des cartes postales nous permet de mesurer l'extension des "relations sociales" des garçons...ça commence à nous coûter cher, tout ça ! Nous apprécions les moments de calme en début d'après-midi ou en fin de journée...
Sur la plage, les explorations sous-marines succèdent aux jeux dans le sable; Coline adore se baigner et se moque bien des vagues qui la retournent comme une petite crêpe...La caresse du soleil et les chatouilles du sable la mettent d'humeur câline...
Et puis, histoire de terminer en beauté, un petit passage à la fête foraine permet aux garçons d'exprimer leurs talents de pilotes (spécial clin d'oeil de Paul à son parrain...), sous les encouragements enthousiastes de leur petite soeur.
Toutes les bonnes choses ont une fin, et il nous a bien fallu repartir...clin d'oeil de la météo : la pluie arrive la nuit précédant notre départ, et s'installe pour la matinée...C'est donc en catastrophe que nous replions la tente et chargeons la voiture, avant de voir revenir le soleil alors que nous prenons la route...Celle-ci nous emmène sur le viaduc de Millau, qui émerveille les enfants et m'impressionne beaucoup. Ca vaut le coup d'oeil quand même ! Et l'arrivée sur Paris nous réserve une dernière surprise, puisque nous assistons en direct au sauvetage d'un cheval "tombé" d'un van de transport...20 mn d'arrêt mais c'est quelque chose à voir !

Retour au calme

Notre petit nid douillet nous accueille un peu "fraîchement" car nous ne sommes plus habitués à des températures si peu clémentes...Le mois d'août se pare de couleurs automnales et de températures de Toussaint.... qu'à cela ne tienne, allons aux champignons, promenons-nous dans les bois et faisons de longues balades à vélos avec les copains...
Une soirée surprise nous réunit autour d'Henry pour ses 50 ans...Le fond de l'air est frais mais l'ambiance très chaleureuse et l'émotion est au rendez-vous : bon anniversaire Henry !!
Une fin de vacances sans Disney, ça ne se fait pas chez nous...Pour la première fois, nous assistons au spectacle de cascades de voitures au Parc Studios...C'est impressionnant et très réaliste ! Les garçons adorent et rêvent de piloter eux aussi !
Malgré le temps maussade, la foule est là, et Coline met à profit les longues files d'attentes pour consolider ses petites jambes, et tenter de courageuses traversées en solitaire !

Les enfants

Depuis 1 semaine, c'est officiel, visible et incontestable : Colinette marche ! C'est parti pour l'aventure à 2 pattes, et c'est le bonheur...En même temps, elle plonge dans le langage avec allégresse, et on n'a presque pas besoin de décodeur !
Paul a mis à profit la fin des vacances pour apprendre à faire du vélo sans roulettes....Liberté pour lui aussi, surtout dans le champ de bosses... Entrée en Grande Section sans difficultés, faut dire qu'il était plutôt pressé...
Quant à Louis, sa curiosité est insatiable et il s'interroge longuement sur les sciences, le sens des mots, le temps linéaire et cyclique... C'est très difficile d'avoir les réponses adaptées ! La rentrée au CE1 s'est très bien passée, malgré quelques petites appréhensions légitimes...

Les potins

 Un nouveau petit d'homme annoncé pour février 2007...félicitations à Julie et Vincent !

 Et deux autres petits d'hommes annoncés pour mars !!!! doubles félicitations à Marie et Marc !!!!!

 Septembre c'est la rentrée, et comme d'habitude tonton Lolo, tonton Ju de Guidel et Alexis adoucissent ce cap difficile en fêtant leurs anniversaires...Gros bisous à eux.

 Bonne nouvelle à diffuser : Brice Kapel, notre chanteur familial préféré (qui nous a fait l'honneur d'un petit mot sur le Livre d'Or !!!) sera en concert à Paris en décembre ! Faites comme nous, ne ratez pas l'événement !!!