La chronique d'Elodie - août 2005

au coeur de ton coeur, pressens-tu en toi, même fugitive,la silencieuse attente d'une présence ?"
C'est à Prague, lors du  pélerinage de confiance organisé par la communauté de Taizé, que j'ai entendu pour la première fois ces paroles si simples, et pourtant si marquantes, de Frère Roger. Pour moi qui, toute jeune convertie, en chemin vers le baptême, vivait ma première grande expérience d'Eglise, chaque parole résonnait profondément. La spiritualité de frère Roger, faite de confiance et d'appel à l'abandon dans l'amour du Christ, a marqué ma foi naissante et continue à l'habiter, tout comme elle a joué un rôle déterminant dans ma relation avec Christophe, puisque c'est justement lors de ce rassemblement que nous avons commencé notre aventure commune...
Autant dire que la disparition de ce petit homme sans prétention nous a touchés et émus, lui qui prêchait tant le pardon et la réconciliation...Mais son message continue de retentir, fort dans sa simplicité :
"Te laisseras-tu entraîner à créer, par ta vie, le poème d'un amour avec le Ressuscité ?
Et germe au-dedans de toi une fleur de désert, une fleur d'allégresse."


Une fleur des îles est née...

Et oui, ça y est, le 3 de ce beau mois d'août la petite Anaïs est parvenue au bout de son long périple, faisant de Laure et Max des parents comblés et transformant Alexis et Nathanaël en fiers grands frères protecteurs...
Une petite famille bien semblable à la nôtre, décidément ! A Laure et moi les joies communes des nattes et des chouchous dans quelques mois...Plein de bisous à cette toute petite fille, à côté de laquelle notre Coline fait déjà figure de "grande" !

Un nid douillet pour les vacances

Cette année, mini Coline oblige, nous avons délaissé le camping pour nous offrir le luxe d'une "petite maison dans la prairie" de Loire-Atlantique...Petit abri où chacun a pu se livrer à ses activité favorites et partager des moments câlins.
Nous avons pourtant frôlé l'horreur absolue (enfin moi, en tous cas !) en découvrant un matin que nous n'étions pas les seuls habitants du logement ! Heureusement, mes 3 hommes ont pris les choses en main tandis que je les encourageais, prudemment grimpée sur une chaise...
Le jardin du gîte disposait d'un mûrier prolifique que les garçons ont pris d'assaut, nous permettant ainsi de confectionner une délicieuse tarte et une confiture qui aurait pu être divine si Christophe ne l'avait transformée en caramel aromatisé en y intégrant une trop grande quantité de sucre...Qu'à cela ne tienne, c'est le plaisir de s'y mettre qui compte !
Nous avons sillonné le labyrinthe de maïs de Pornic, offrant aux enfants l'occasion de s'éclater sur les structures gonflables, sous un soleil écrasant; quand celui-ci nous a un peu délaissés, nous nous sommes réfugiés à la piscine de Machecoul où, tandis que les garçons barbotaient, Coline et moi goûtions aux joies de la lecture...
Notre escapade sur l'île de Noirmoutier a débuté avec le passage du Groix à marée basse; une baie envahie par les pêcheurs de toutes écailles armés de seaux, épuisettes et autres fourchettes...Nous avons eu une petite pensée pour Mamie Christiane ! Notre longue balade sur la plage des Demoiselles, cernés par les pins parasols, avait un petit air de Méditerranée...Par contre, sur le ponton, en plein vent, on se sentait nettement plus au nord !
Le grand parc du Puy du Fou a reçu notre visite pour la seconde fois, et décidément on ne s'en lasse pas ! Les enfants ont adoré les spectacles de chevaliers, de vikings et de gladiateurs, et les visites du bourg 1900 ou du village médiéval...Une belle journée au grand air où Coline, toute mignonne, n'a pas été gênée par le bruit ambiant pour trouver le sommeil...

Sur la plage (pas) abandonnée

Si on va au bord de la mer, c'est bien pour profiter de la plage...
Les gars s'en sont donné à coeur joie dans la construction savante et patiente de châteaux et circuits, sur lesquels ils aimaient s'installer pour attendre la marée...
La température de l'eau ne les a pas empêché de nager tout leur saoûl ou de s'amuser dans les vagues...
Coline a également pu étrenner son maillot de bain en vichy bleu prêté par Laurence, dans lequel il faut bien (en toute objectivité !) reconnaître qu'elle était craquante ! Du coup, ses frères ont déployé leur force protectrice pour éviter qu'elle ne "donne faim à un tas de p'tits mecs" comme dirait Renaud...
En attendant, c'est nous qui avions faim, et toutes les glaces étaient les bienvenues !

Sur la plage, on ne fait pas que lézarder !

Et non, il ne faut pas croire ça ! Les enfants ont pu profiter du matelas sablonneux pour laisser libre cours à leur joie de vivre et se prendre pour les héros de San Ku Kaï; de superbes sauts et une bonne partie de rigolade, avant un picnic certes venté mais revigorant.
Et quand le vent est trop présent, ce n'est pas grave ! Christophe saute sur l'occasion pour faire voler nos couleurs sur le cerf-volant confectionné l'été dernier (cf la chronique de juillet 2004), après y avoir évidemment rajouté la "signature" de Colinette...
Et puis les 3 gars ont réalisé un petit rêve: le saut à l'élastique vertical, ou lancé, ou catapulté je ne sais pas comment le dire...Un gros harnais et des élastiques qui vous secouent dans tous les sens quoi ! Rien qu'à voir les photos, on comprend que Louis et Paul ont adoré, et que Christophe en a redemandé !

En revenant de Nantes...

...les enfants étaient épuisés ! Et pour cause !
C'est par une splendide journée ensoleillée que nous avons découvert cette douce cité...Les garçons ont goûté au plaisir de prendre le tramway, qui ballotte bien dans les virages ! Pratique pour sillonner la ville sans se fatiguer !
Nous avons pu visiter le "Maillé Brézé", un bâtiment de la Marine Nationale transformé en musée...Les petits matelots ont adoré parcourir les entrailles de ce géant flottant, ou jouer les pachas sur la passerelle...Coline, quant à elle, ne perdait pas le Nord, même sans boussole !
Enfin, notre visite ne pouvait oublier une confiserie célèbre signalée par mon Guide Vert ! Avis à tous(tes) les gourmand(e)s de la famille : allez-y, ça vaut le coup d'oeil...et le coup de langue !

Le monde est une jungle !

A qui le dites-vous !!! Je m'apprête à présent à relater un tragique événement survenu lors de ces vacances, et je demanderais à Claire (ou tata Claire) de sauter ce passage car je sais combien elle est peu sencsible à mes mésaventures et trouve un grand plaisir à rire de mes malheurs....
Tout commence un beau matin, lorsque nous embarquons la p'tite famille pour aller à Planète Sauvage, une sorte de grand zoo où l'on circule en voiture au milieu des animaux en liberté....Les garçons n'en reviennent pas de croiser de si près ces animaux plus ou moins impressionnants...
A mi-parcours, des biquettes sont lâchées en liberté, quémandant du pop-corn (!) aux visiteurs; Louis et Paul se plient de bon gré à leur requète, bien que Paul n'hésite pas de temps en temps à détourner à son profit une poignée de pop-corn...Christophe me fait tout à coup judicieusement remarquer que certaines petites chèvres ressemblent à s'y méprendre à 2 personnes qu'il connaît....Comment ça ! Comme si Coline ne faisait que téter !!!
Nous remontons ensuite en voiture, et c'est là que les choses se gâtent; il faut dire que la plupart des animaux, nés dans le parc, ne sont plus du tout "sauvages", et n'hésitent pas à venir nous dire bonjour de près, au grand bonheur de tout le monde...sauf de moi, pour qui l'instinct de méfiance envers les animaux est assez développé.
Et je n'avais pas tort !
Alors que nous traversons le territoire des zèbres, un de ces farouches mammifères s'approche de notre voiture, et commence à brouter le caoutchouc de la vitre de ma portière...Bon, déjà ça ne me plaît pas trop, ma belle voiture toute neuve, oh ! Mais Christophe, nullement attaché aux choses matérielles, ne s'offusque pas de la situation, et ne trouve rien de mieux à faire que d'ouvrir MA vitre, malgré mes cris de protestation. Comme je le prévoyais, le bête animal engouffre sa grosse tête dans la voiture et me fait renifler son haleine fétide...Là, la panique commence à me gagner, surtout quand je vois son ratelier impressionnant (vous connaissez l'expression "avoir des dents de cheval" ? Et ben des dents de zèbre c'est encore pire !), et je me rapproche donc de mon cher époux sensé assurer ma protection. Mais la bestiole fait de même, et je commence à craindre le pire ! Tandis que je supplie Christophe de bouger (ce qui revient à faire pipi dans un violon), l'affreuse créature, n'ayant rien trouvé à becqueter, se penche vers moi et...croque goûlument dans la partie charnue de mon anatomie ! Du coup c'est la débandade, j'ai beau hurler et menacer Christophe, il est incapable de faire démarrer la voiture, paralysé par les sanglots de rire qui le secouent et par le fait (mauvaise excuse) que je suis assise sur le frein à main, coinçant le levier de vitesses entre mes jambes...Quand enfin le monstre me lâche, avec un air peu satisfait (en plus !), je suis au bord de la crise de larmes et de nerfs et je décharge sur un Christophe toujours hilare toute mon anxiété, en le boxant de mes petits poings crispés...
Résultat : une belle trace de mâchoires sur le bas de ma fesse droite, uune immonde traînée de bave sur mon pantalon et une phobie accentuée pour tout ce qui porte une robe rayée noire et blanche...Mais, pour les autres occupants de la voiture, un sacré fou-rire et une source inépuisable de blagues stupides...
Pour nous remettre de nos émotions, nous allons assister à un spectacle de rapaces et d'otaries qui, malgré mes craintes, ne m'ont pas fait de mal (je me voyais déjà avec un aigle en guise de couvre-chef !)

Rencontres sous le soleil

Nous avons partagé quelques bons moments avec Alex, Nathalie et leurs enfants, en villégiature dans le coin.Les hommes ont mobilisé leur énergie pour bâtir une pyramide de sable pharaonique, faisant l'admiration des autres vacanciers, et la fierté des enfants...
Nathalie et moi nous sommes usé la langue et asséché le gosier en discutant tout l'après-midi : très bonne journée !
Bonne occasion aussi de retrouver les cousins de Lorient et partager une journée de jeux et de grosses bêtises (mais quand on est explorateurs on n'a peur de rien !). Et rien de tel qu'un bon repas avec Marie-Christine et Yves dans leur nouvelle résidence secondaire pour clôturer l'aventure...Bon, d'accord, le jardin a été ensemencé par les p'tits soldats des enfants, les vitres ne devaient plus être très nettes après leur passage et les voisins ont peut-être écrit une pétition pour tapage nocturne, mais c'était une très bonne soirée !

Trois petits enfants...

Louis revient en pleine forme, prêt à attaquer le CP avec son beau cartable flambant neuf...Ce jeune homme manifeste des goûts culinaires assez particuliers. Au menu d'un repas de vacances : purée. Pendant que Christophe réduit les pommes de terre en purée, Louis, d'un air boudeur me dit :
- J'aime pas la purée.
- Quoi ? A la maison tu adores ça !
- Oui, mais j'aime pas cette purée-là (NB: moi, à la maison, je ne fais que de la purée Mousline)
- Pourquoi ?
- Parce qu'elle a trop le goût des pommes de terre !
Aïe, aïe, si Jean-Pierre Coffe et José Bové entendaient ça !...
Du côté de Paul tout va bien, son imagination débordante me déroute parfois quand il me raconte les aventures de personnages inconnus de moi... Plus question pour lui de faire une sieste, même s'il s'endort dès que nous montons en voiture ! Son problème à lui, c'est de comprendre qu'il grandit, mais que Louis aussi ! Exemple :
- Pourquoi moi je peux pas nager dans les vagues sans brassards et Louis il peut ?
- Parce que tu es plus petit que lui.
- Non, moi maintenant je mets des pulls qui étaient à Louis, alors c'est que je suis grand comme lui !
Dieu que c'est compliqué !
Quant à notre jolie poupée, elle nous a ravit de ses sourires, mimiques et babillements...La phase de sevrage est en cours après 3 mois de'allaitement harmonieux...Les nuits sont encore en pointillés, mais l'espoir est là ! Ses frères restent ses héros préférés et ses admirateurs les plus fidèles, mais c'est à Christophe et moi qu'elle réserve ses premiers sourires du matin...

Les potins

 Septembre met à l'honneur Tonton Lolo, Tonton Julien et Alexis. Préparez les allumettes pour les 71 bougies à enflammer.

 Ca y est, le premier bébé de 2006 est annoncé ! Félicitations aux parents et bon courage ! On attend les éventuelles autres annonces...

 L'état major des armées des Généraux Louis et Paul remercie grandement les émissaires de la Croix-Rouge Yves et Marie-Christine pour le rapatriement de ses troupes; l'enveloppe matelassée a fort bien rempli son office et les valeureux combattants sont arrivés sans dommage. Merci encore, en espérant qu'il n'en reste pas d'autres dans les tranchées de votre jardin !

 Félicitations et tous nos voeux à Sandrine et Romildo dont le mariage a clôturé ce mois; longue vie pleine d'amour et...vive l'amitié franco-chilienne !