La chronique d'Elodie - janvier 2005

Il adore, il écoute en lui-même une lyre;[...]
Les grands arbres profonds qui vivent dans les bois[...]
Contemplent de son front la sereine lueur,
Et murmurent tout bas : c'est lui ! c'est le rêveur !" Victor Hugo, Les contemplations
Il y avait longtemps, et voilà j'avais envie d'inaugurer cette première chronique de 2005 avec mon cher Victor et son romantisme poétique...histoire de donner de jolies couleurs à ces premiers jours gris et froids mais si lumineux d'amour...

Le retour des voyageurs de Noël

L'année nouvelle a apporté avec elle le retour de mamie Christiane, mamie Suzanne et papi Robert, partis fêter Noël sous d'autres cieux.
C'est avec une joie non dissimulée que les enfants ont retrouvé leurs grands-parents, en commençant par leur mamie Christiane revenue juste à temps pour partager la galette...Tradition oblige, elle n'était pas venue les mains vides et une fois encore le crépitement des papiers cadeaux a résonné dans la maison...Je vous laisse imaginer le plaisir des garçons en découvrant "la maison des explorateurs" convoitée depuis longtemps. Après une bonne heure de patience (le temps pour papa de tout monter), ils s'en sont donné à coeur joie, Paul remerciant sa mamie avec force bisous en disant que "c'est trop bien la maison des aspirateurs"...
Profitant de la clémence du ciel, nous avons fait une promenade digestive et vivifiante vers la future maison de mamie, histoire de vérifier combien de temps il faudra pour y aller à pied...Les garçons ont aussi pu apprécier le petit parc, tout près de la future maison, et je pense qu'ils me réclameront souvent d'aller chez mamie !
Une semaine après, un bel oiseau de métal venu de Chine déposait papi et mamie dans leur petit nid, là encore au grand soulagement des garçons qui commençaient à trouver le temps long. Je pense qu'ils ont dû payer un certain excédent de bagages, au vu de tous les paquets qu'ils ont ramenés...Là encore, que de surprises pour petits et grands ! Et de beaux récits de voyage (à défaut de photos !) pour nous faire rêver de la baie d'Along...Tonton Juju était de la fête, et nous avons pu lui faire souffler ses 21 bougies! Le voilà donc bien majeur, à présent !
Tous ces événements ont conduit papi et Paul à marquer une petite pause récupératrice pour reprendre des forces avant de terminer la bûche...

Ce n'est qu'un au-revoir, Mickey

Et oui, tout a une fin...Nos passeports annuels expirant fin janvier, nous avons profité d'une dernière sortie dans "notre" parc, accompagnés par mamie Christiane qui avait gagné une entrée gratuite !
Guidés par Paul, très habile lecteur de plan du parc, nous avons donc arpenté les rues pavées de rose sous un soleil joyeux mais pas vraiment chaleureux...Le passage à la Maison Hantée restera un grand moment : après l'avoir réclamé à corps et à cris, Paul, vraiment pas rassuré, est resté bien à l'abri entre nous deux, tandis que Louis "qui-n'avait- pas-peur" profitait du réconfort de sa mamie...à bonne distance du bord du chariot !
A la fin de la journée, tous glacés, nous avons trouvé refuge dans un sympathique restaurant du Far-West, histoire de nous graisser les mains avec de belles frites bien huileuses et un chili onctueux.
Voilà comment se termine cette nouvelle session disneylandesque...une fin qui correspond pile poil à une forte augmentation de mon incapacité à profiter de toutes les ressources du parc: on aurait voulu le faire exprès qu'on n'aurait pas pu ! Et normalement, à la prochaine visite, je serai plus légère et la poussette sera du voyage...
Pour finir en beauté, une visite dans le plus grand magasin du parc s'imposait : équipés, l'un de Peter Pan et l'autre de R2D2, Paul et Louis se sont vus en plus gratifiés d'une superbe boule rebondissante-fluorescente grâce à la générosité de leur mamie....de quoi prolonger le rêve et la magie...

Le mois des soldes

N'oubliant pas de profiter des bonnes affaires, nous avons renouvelé la garde-robe des garçons et équipé leurs chambres d'accessoires "de grands", comprenez de tables de chevet, devenant indispensable pour Louis qui adore lire dans son lit le soir.
Visite familiale (et rapide) au magasin (horreur ! quelle foule !), choix judicieux des articles après négociation auprès des enfants (non, on n'est pas venus acheter un canapé !!) et retour à la maison pour la suite des opérations : le montage desdits meubles.
Croyez-le ou non, mais avoir deux petits bricoleurs à la maison ça "simplifie" le travail; Louis, très appliqué, a suivi avec intérêt les instructions du plan de montage, faisant même une fois remarquer à son père qu'il s'était trompé. Quant à Paul, son intérêt pour le marteau s'est nettement affirmé, et aucun doigt écrasé n'a été à déplorer ! Les voilà donc tous deux avec des chevets "de grands" où trônent leurs lampes (de chevet, of course !) et dont les tiroirs débordent déjà de boîtes à secrets, papiers froissés et autres trésors ramassés sur la route...

Une belle bande d'Enfoirés

Comme je vous l'avais annoncé la dernière fois, nous sommes allés assister au concert des Enfoirés au profit des Restos du Coeur...L'obtention des billets avait été un vrai parcours du combattant : la mise en vente commençait le 1° décembre à 10h; à 9h50, toutes les lignes d'appel possible étaient déjà saturées, à 10h01 les serveurs internet avaient explosé...Du coup j'ai dû courir de la billeterie de Carrefour à Virgin, tout en gardant le contact téléphonique avec Christophe, afin d'obtenir ces 7 précieux billets. Tout partait comme des petits pains, il fallait se décider très vite pour ne pas se faire avoir...Bref, ce jour-là, j'ai bien perdu 2 kg en sueurs froides, mais ça a fini par payer...
Le concert...c'était donc une belle soirée au cours de laquelle nous avons entendu toute une série d'artistes, "fidèles" de la manifestation comme Maxime Le Forestier, Garou, Elsa, Julien Clerc, Michel Sardou, Mimi Mathy, Muriel Robin, Pascal Obispo, Michèle Laroque, Pierre Palmade, Patriiiick Bruel, Laâm, Julie Zenatti, Yannick Noah, Maurane, Hélène Ségara, Marc Lavoine, Catherine Lara, Zazie, MC Solaar, Natacha StPier, Jenifer, Isabelle Boulay, Gérard Darmon, Lorie, Gérard Jugnot, Patrick Fiori et j'en oublie sûrement...mais aussi des petits nouveaux nouveaux comme Corneille, Claire Keim ou Jean-Baptiste Maunier (LE chanteur des Choristes)... Et évidemment, mon intérêt principal bi-polarisé sur Calogero et Jean-Jacques bien sûr !!! J'ai tout de même déploré la trop timide présence de Michael Jones dont on a si peu entendu la douce voix....mais ce n'était rien à côté de l'immense chagrin de Laurence face à l'absence de Francis Cabrel...Elle était si triste que j'ai accepté de partager Calo avec elle, ça l'a un peu consolée, d'autant qu'Arnaud profitait de Natacha StPier sans se soucier de sa pauvre épouse éplorée...
C'est vrai qu'on n'était pas formidablement bien placés, c'est vrai qu'il y a eu quelques loupés dans les chansons, c'est vrai qu'on n'avait pas osé prendre l'appareil photo alors que ça crépitait partout autour de nous, c'est vrai que je n'étais pas dans les meilleures dispositions pour passer la soirée debout...mais on a quand même eu droit à quelques délices que je vous invite à retrouver sur le CD quand il sortira : un "Prélude de Bach" accompagné par 4 pianos à queue, une reprise de "Qui a le droit" avec entre autres un Jean-Baptiste Maunier époustouflant, une très douce "En cloque", et des passages rythmiquement endiablés pour nous faire danser sur nos sièges...
On nous a bien répété 50 fois dans la soirée de NE PAS TELECHARGER LE CD, alors je relaie le message....et n'oubliez pas non plus de regarder l'émission quand elle sera diffusée, peut-être apercevrez-vous un bout de mon gros bidon...

Au volant du mythe

A qui la date du 23 juin évoque-t-elle quelque chose ? Normalement, à tout le monde (!). C'est en effet la date d'anniversaire de Christophe; que vient faire cette remarque ici, pensez-vous ? A part à faire en sorte que mon cher et tendre soit inondé de mails ce prochain 23 juin, il m'était nécessaire de commencer par là afin de présenter le paragraphe suivant : le 23 juin dernier (donc 2004), j'avais offert à Christophe un "baptème" de conduite de Porsche de compétition, mais ce n'est que ce dernier week-end qu'il a consommé son cadeau...
Nous voilà donc partis sous un timide soleil en direction de Marcoussis; pendant que Christophe écoute attentivement le briefing, les garçons goûtent en dévorant des yeux les photos de voitures de course suspendues sur les murs (les photos, pas les voitures évidemment !)
Une demie-heure après, c'est parti ! Ambiance grand froid pendant que nous attendons, au bord de la piste, que notre valeureuxpilote puisse embarquer; nous mettons l'attente à profit pour que je me familiarise avec la manipulation de l'appareil photo, afin d'immortaliser dignement l'événement. Et notre conducteur s'élance enfin, au volant de la voiture "18" ( détail repéré par Louis, bien utile pour ne pas photographier n'importe qui !); les enfants poussent des cris de joie au passage des bolides aux moteurs vrombissants, tandis que, très concentrée, j'attends le passage de Christophe....Et bien sûr, quand il arrive c'est l'euphorie chez les petits supporters, et la panique pour moi car, quand même, une Porsche Carrera 911, ça va vite !!! Donc oui, les clichés sont un peu ratés, mais j'ai fait ce que j'ai pu, en plus il faisait -2° et j'avais envie de faire pipi alors...
Bref c'était un bon moment, de quoi donner envie aux garçons de se mettre à la conduite à leur tour !

"Au creux de nos mères, qu'il fait bon mûrir"

Et il grandit tout doucement, ce petit trésor qui nous apporte déjà tant de bonheur...Je suis, fidèle à mon habitude, déjà bien ronde, mais qu'importe, je l'ai tellement voulu ce bébé ! Il gigote avec beaucoup de vigueur, ce qui amuse beaucoup ses grands frères qui imaginent ce qu'il fait.
Petite conversation du midi :
Louis : "Quand le bébé mangera de la purée, il en jettera partout avec sa cuillère !"
Moi : "Oui, et on lui dira 'Arrête bébé, ce n'est pas bien'"
Louis : "Non, on dira pas 'bébé', on dira son prénom."
Moi : "Ben oui, mais puisque pour le moment on ne sait pas comment il s'appelle..."
Paul : "Et ben quand le bébé sera là, on lui demandera 'Comment tu t'appelles ?' "
C'est trop mignon...Ils sont tous les deux très câlins, et adorent écouter le bébé dans le ventre de maman... Tout en me nargant avec leurs petits bidons bien plats !
Nous passons la "grande échographie" mercredi qui vient; inutile de nous demander le sexe, nous ne voulons pas le savoir ! Mais les paris sont ouverts !

Nos p'tits mecs

L'absence de soleil ne les empêche pas de pousser comme des champignons; Paul met à profit les remarques de sa maîtresse et fait de gros efforts pour prononcer correctement les "ch" et les "ge"...Difficile de dire "mes chaussettes sont rouges" sans s'embrouiller un peu les pinceaux !
Il adore raconter des blagues et surfer sur le site en ligne de Playmobil, histoire de préparer sa liste de cadeaux pour Noël prochain (surtout ne pas être en retard !). Il a déclaré à sa maîtresse que le bébé arriverait après son anniversaire, et bien que craignant de le décevoir je ne peux que souhaiter que non (mon terme théorique est le 4 juin, et Paul est du 24 !!!)...Cela laisse quelques mois à papi Robert pour re-sculpter à mon effigie sa statue de "celle qui n'accoucha jamais" initialement prévue pour mamie Suzanne en 1973 !
Louis avance à pas de géant vers le CP, toutes ses connaissances m'impressionnent; il m'aide à préparer des ateliers pour ma classe, avec beaucoup de sérieux. Quand je lui ai demandé si plus tard il serait un maître d'école, il m'a répondu, surpris : "non, quand je serai grand je ferai le travail de papa."
"Ah , et c'est quoi le travail de papa ?"
"Ben, c'est aller à Century 21"
En voilà un beau projet professionnel !
Ils ont tous les deux reçu l'oscar des deux enfants les plus sages de l'accueil péri-scolaire...Dieu que j'étais fière... Faut dire que je ne suis pas sûre qu'ils l'obtiennent si on faisait une remise de prix pour leur attitude à la maison...

Les potins

 "En février, c'est le froid, c'est le vent, c'est la glace"...c'est aussi l'anniversaire de Samuel, Pierre-Louis et Max qui réchauffent ce mois hivernal...

 (Presque) tout le monde sera en vacances à un moment où à un autre ce mois-ci...On pensera alors doublement à ceux qui devront travailler !

 Un grand merci à tata Claire pour le très beau cadeau fait à Louis : je suis à présent continuellement entourée de "super ninjas" aux pouvoirs cosmico-délirants, ils font la joie des enfants !

 Merci aussi à tous ceux et celles qui m'ont envoyé des ondes positives pour mon inspection, qui s'est plutôt bien déroulée...Me voilà tranquille pour quelques années !

 Bonne installation à tous ceux qui ont récemment déménagé...on pense bien à vous et on attend des photos et des récits !