La chronique d'Elodie - janvier 2004

Pouvoir encore s'en émerveiller.."
Une petite infidélité musicale à Jean-Jacques en ce début d'année mais on reste dans l'esprit...
Après la "scarlat'académy" de décembre, ce mois de janvier nous aura épargné les pourtant habituels désagréments de santé de début d'année...Bref, on commence l'année en beauté, et on espère qu'il en a été de même pour tous... On a même pu goûter aux joies de la neige qu'on aurait tellement voulu avoir pour Noël !!

D'une année à l'autre

le 31 décembre s'annonçait, à son habitude, froid et humide..Résolument décidés à ne pas mettre le nez dehors, nous avons donc décidé d'aller...à Disneyland Paris ! Gants, écharpes, bonnets et grosses chaussettes étaient de la partie, ainsi que les "Bretons du Sud" et mamie Christiane qui avaient accepté de participer à l'aventure.
Imaginez donc une mini-Camille emmitouflée, un Paul et une Léna surexcités, un Maxime et un Louis déchaînés, une mamie Christiane débordée, et 4 parents un peu dépassés...perdus au milieu d'au moins 600 millions de visiteurs... En effet, les foules s'étaient pressées au Parc pour nous voir, et nous avons eu bien du mal à échapper à la pression populaire pour tenter de passer incognito...
Malgré un froid quasi'sibérien, nous avons affronté le dragon, défié les pirates et aidé Blanche-Neige à se débarrasser de la méchante sorcière...sans oublier les galops joyeux sur les chevaux de bois et les crises de "défoulement" (défoulage ? défoulation ? ) dans la piscine à balles du restaurant où nous avions trouvé refuge...
Nous sommes donc rentrés à la nuit tombée, épuisées, gelés et...très contents. Restait à retrouver la chaleur de nos couettes pour profiter d'un sommeil réparateur avant...

...l'arrivée du "Papounet" Noël

En effet, chez nous, c'est comme ça, il faut le savoir : quand y'en n'a plus y'en a encore, et au 1° janvier on fête encore (ou déjà ??) Noël...
Je dois, à cet instant, interrompre mon récit, pour faire une confession publique : nous n'avons hélas que DEUX clichés de cette mémorable journée passée avec Papounet, tata Claire, tonton Julien et les cousins...et c'est ma faute, c'est ma faute, c'est ma très grande faute...car c'est à MOI que Christophe avait confié la lourde responsabilité de la prise de photos tandis que lui s'investissait dans la manipulation du caméscope numérique...et j'ai failli à ma mission !! Toute au bonheur de ces instants magiques, je n'ai pas eu le réflexe de les immortaliser...et voilà comment je me retrouve ainsi penaude devant vous, mesdames et messieurs les jurés, implorant votre clémence pour ce manque flagrant de soucis journalistique...
Oh, croyez bien que Christophe m'a déjà sévèrement punie en me privant de chocolats jusqu'à la fin de mes jours... j'expierai donc ma faute ma vie durant en étant carencée en magnésium...
Enfin bref, y'a pas l'image mais vous pouvez avoir...heu...le "son"..enfin, le "script", quoi ! Nous étions donc tous les 10 réunis à la maison, et avons partagé une très belle journée - au chaud !- et...sous la neige !! (non, ne cherchez pas, IL N'Y A PAS DE PHOTO !!!, vous devez me croire sur parole !). Les enfants ont pu s'ébattre un peu dans le jardin, Paul étrennant ainsi sa combinaison de ski ("é beau, mia !"). Nous autres adultes nous sommes bien gardés de les accompagner... Papounet a réussi malgré les congères à parvenir jusqu'à nous, les bras chargés de paquets multicolores : de quoi réjouir petits, moins petits et grands...


Le jour le plus long

Il y a dans la vie des dates qui..."font date". Celle du 10 janvier 2004 en fait très certainement partie.
Midi : nous voici réunis, le coeur ému et l'oeil humide, chez papi et mamie, autour de tonton Juju et de ses 20 bougies. Paul s'émerveille devant le gâteau illuminé, tandis que Louis m'accuse vertement de lui mentir, tonton Juju ne pouvant pas être mon "petit frère" puisqu'il est plus "grand" (= plus "haut") que moi... C'est vrai qu'il y 20 ans, il me dominait moins que ça le bougre ! Je le regarde fièrement souffler ses bougies, la vingtaine conquérante, et ne peux m'empêcher d'imaginer la tête qu'auront mes petits hommes quand ils en seront là...
18h27 : changement de décor; nous sommes à l'église, réunis cette fois-ci devant le Seigneur avec Sarah et Christopher pour célébrer leurs fiançailles. On n'a même pas (trop) froid tellement les chants et les prières sont beaux. Là encore, pas de photos, Christophe ayant assuré le reportage vidéo et moi le "maintien sous silence" des garçons...De toutes manières, ils finiront bien par se marier ces deux-là (on l'espère en tous cas !!), alors on se rattrapera à ce moment-là...
21h et des brouettes : nous nous matérialisons à Nogent où nous retrouvons "tata Anne", fraîchement débarquée de son lointain Pérou pour partager une bonne soirée autour de quelques *petites* crêpes. Comme presque toute la "bande" est là (oncles, tantes,
cousins,-sines et rapporté(e)s officiel(le)s ou futur(e)s), l'ambiance est plutôt chaude autour des multi-crêpes...Louis fait l'éducation de Sébastien autour d'un jeu de loto tandis que Matthieu s'entraîne à transformer le "Power Ranger" de Paul en créature aquatique...il n'est jamais trop tard pour s'instruire !

"Y'aura des jardins, de l'amour et du pain" (devinez qui chante ça ?)

Trois composantes pour notre seconde journée avec les jeunes et le service des vocations. Comme la dernière fois, ils étaient là , enthousiastes et débordants de vitalité.
Il y avait donc des jardins, ou plutôt UN jardin, dans lequel ils ont pu se défouler au cours du grand jeu qui suivait le partage d'Evangile. Course en sac, pyramides, chaises à bras, autant d'épreuves pour apprendre à compter sur les autres. Les enfants s'en sont donné à coeur joie, s'ébattant comme des petits moineaux d'un bout à l'autre du parc.
Nous avons senti beaucoup d'amour dans le témoignage que Christopher est venu nous offrir sur son expérience aux Philippines, auprès des enfants défavorisés dans le cadre des "Points-Coeur". Les jeunes (et nous aussi !!) ont été touchés de cette misère si grande où s'épanouissent pourtant des enfants au sourire immense et aux yeux rieurs. Une belle leçon de vie.
Et puis nous avons tous ensemble partagé le pain de l'Eucharistie au cours de la messe qui clôturait la journée. Les "mercis" étaient beaux à entendre et à prononcer.
Nous sommes rentrés heureux, les enfants étaient sales à faire peur mais ils n'ont qu'une hâte : recommencer !!

Bienvenue au club

Samedi 24, nous avons assisté au baptême de Domitille, dont j'ai la joie d'être la marraine. Là encore, Dieu qu'il faisait froid (ce qui n'empêchait pas Renaud -le papa- de se promener quasiment torse nu dans l'église !!!)! La célébration était belle et très "animée" compte tenu du nombre d'enfants présents ! Paul a voulu se faire remarquer juste avant le début de la cérémonie en se cassant la figure bien comme il faut, de manière à ce que son front heurte juste le coin d'une estrade en bois (qu'est-ce qu'elle faisait là aussi celle-ci ??). Heureusement que sa super-marraine était là avec toute une panoplie d'urgence spéciale chutes ! Du coup, il s'en sort avec une beau bleu et Christophe avec une belle peur !
En tous cas, cette petite Domitille aura été adorable et tout sourire, très intéressée par la célébration et très attentive. De quoi se faire de beaux souvenirs...

"Si vous rencontrez mes enfants, vous penserez, sans aucun doute : 'Ils ne sont pas extraordinaires. Ils sont semblables à tous les enfants.' C'est vrai ! Dites plutôt, toutefois, que tous les enfants sont semblables aux miens, aussi extraordinaires que les miens."

Peut-être les parents qui me lisent se reconnaîtront-ils autant que je le fais dans cette citation de Georges Duhamel, pourtant écrite en 1922 ! Il y a des choses qui ne changent pas...
Paul maintient ses progrès dans la maîtrise de ses sphincters, pour dire ça scientifiquement. Encore quelques accidents, surtout quand il prend idée d'aller jouer dans la neige, sans manteau, et avec mes chaussons aux pieds ! Ceux qui téléphonent à la maison ont 9 chances sur 10 de tomber sur lui, le combiné étant devenu son meilleur ami depuis quelques temps; difficile après de le lui arracher des mains! Il parle de plus en plus, oserais-je dire de mieux en mieux je ne sais, mais en tous cas il y met du coeur !
Du côté de   Louis, le retour à l'école s'est fait en douceur après des vacances somme toute peu reposantes, entre les fêtes et la scarlatine... Il apprend de nouvelles choses tous les jours et affine sa perception du monde; nous regardions ensemble des photos, et il me sors innocemment que "les photos, c'est bien, parce que comme ça quand je serai vieux et que vous serez morts je pourrai vous regarder sur les photos"...gloup...

Le retour

Un clin d'oeil à "tata Marie-Christine de Béthune" : nous sommes de retour !! Nous, c'est-à-dire...heu...nous, dans le rôle des accros de Disney !!! En effet, grisés par les réjouissances des fêtes de fin d'année, nous avons rempilé sans coup férir dans l'achat de nouveaux passeports annuels pour le parc. Les enfants ont été ravis de retrouver "leur" parc peu fréquenté par une belle journée ensoleillée...
Christophe et moi avons de nouveau savouré le plaisir de flâner en toute tranquillité au milieu des fabuleux décors dont on ne se lasse pas, à l'affût des moindres pitreries de nos petits clowns...
De nouvelles aventures disneylandesques en perspective...

Les potins

  Les bébés de 2004 sont annoncés ! 2 nouveaux petits bouts de choux s'ajoutent à la liste, tous les deux pour la fin de l'été.. Coïncidence ! Félicitations aux heureux (futurs) parents du 77 et du 69, et bon courage aux petites mamans pas très en forme !!

  Après la soeur du bout du monde, voilà le prêtre des neiges éternelles...Bon départ à Benoît vers le Grand Nord canadien, ses -50 degrés et son accent à pleurer de rire. On attend les photos du caleçon long...

  Une spéciale dédicace pour Julien et Hugo, à l'autre bout du monde : faites ce que vous voulez, ça ne me regarde pas, mais de grâce épargnez mes petits neveux !!!

  Enfin, bon anniversaire à celui qui est libre et qui met de la magie mine de rien dans tout ce qu'il fait : notre Max national !