La chronique d'Elodie - octobre 2003

Des frères, des tendres, des trésors à chercher… »
Merci à Jean-Jacques d’avoir regroupé sur une même palette les différentes teintes de notre mois d’octobre…
On a eu chaud, on a eu froid, on a partagé de super moments avec des amis et suivi nos
petits hommes dans leur quotidienne chasse aux trésors …

Il y a une vie après le bureau !

Oui, c’est vrai ! Forts de cette conviction, nous avons eu le plaisir de recevoir les collègues de Christophe et leur(s) petite(s)
famille(s)…On passera sous silence le retard lamentable des hôtes (nous !) et la soudaine disparition du neurone du sens de l’orientation de l’un des invités pour ne retenir que les bons moments de cette charmante soirée.
A tout seigneur, tout honneur : une mention spéciale est décernée ici à Stéphane pour avoir effectivement englouti sans coup férir une impressionnante quantité de viande à pierrade…Chapeau !
Pendant que les adultes se goinfraient, le « club des 5 » (Dorian, Dylan, Nicolas, Louis et Paul) s’en donnait à cœur joie au milieu des légos et autres jouets… Quant à Anthony, le vacarme ambiant ne l’a aucunement empêché de s’offrir un sommeil réparateur ; c’est cool la vie quand on a 5 mois ½…

La maison du bonheur

8 juillet – 11 octobre : un peu plus de trois mois de bonheur total dans notre nouvelle demeure, et une excellente occasion de réunir quelques amis sous le prétexte de « pendre la crémaillère »…
Quelques préparatifs, un peu de stress de dernière minute (aura-t-on assez de chaises ? ? ? ?), et finalement une super soirée… Même le ciel était avec nous puisque, particulièrement clément, il a permis aux ( 18 ! !) enfants de s’ébattre dans le jardin jusqu’à ce que l’obscurité les contraigne à se rapatrier à l’intérieur, profitant de l’occasion pour refaire provision d’énergie.
Heureusement, l’arrivée de Papounet permit aux parents de jouir d’un espace de calme relatif, le fabuleux grand-père ayant pour l’occasion revêtu son costume de conteur d’histoires…Transportée dans un monde plus apaisé, la jeune génération s’est ensuite lancé à corps perdu dans des réalisations artistiques de grande ampleur, participant activement au « relooking » du salon en repeignant le marbre avec les feutres… Hélas, trois fois hélas, cette œuvre éphémère ne dura que ce que vivent les roses, avant d’être effacée dès le lendemain par ma serpillière vengeresse. Encore une fois, c’est Mozart qu’on assassine…
Je dois également m’incliner bien bas devant mamie Christiane et Hélène, qui ont joué les mères de substitution auprès de mon affamé de Polochon, duquel le découpage des quiches et cakes m’ont tenu éloignée un certain temps… Heureusement, ayant senti en ces bonnes âmes deux personnes sensibles à son malheur, monsieur Paul a réussit à dîner sans soucis…
Et puis, une fois encore, nous avons découvert combien une banale petite occasion peut se transformer en un événement inoubliable…En effet, ce soir-là, sous mes yeux humides d’émotions, Laurent et Christopher ont fait la découverte du multi-crêpes party…L’émotion m’étreint encore le cœur en y repensant et mes doigts tremblent sur le clavier djsrhui’lhjnh (la preuve). Imaginez un peu une salle à manger UN PEU pleine de gens forts sympathiques ; une table abritant les cadavres de repas ; un saladier de pâte à crêpes ; un pot de Nutella accompagné d’un pot de confiture, tous d’eux escortés par une verseuse de sucre en poudre ; enfin, un appareil à
«multi-crêpes»…et là, devant tout cela, plantés tels des étendards claquant sous le vent, deux fleurons de la gent masculine en plein émoi… J’ai déjà une expérience assez conséquente dans le domaine des crêpes, mais jamais je n’aurais pensé assister en direct à la mise en place du test de Rorschach ; sauf qu’ici, la pâte à crêpes a remplacé l’encre…Bref, j’ai vu naître sur ma plaque de cuisson plusieurs papillons, quelques cœurs assez prometteurs et d’autres formes abstraites que ma connaissance limitée de la psychologie ne m’a pas encore permit d’analyser…Mais j’y travaille ! En tous cas, merci à vous, Christopher et Laurent, pour ce grand moment d’anthologie qui, j’en suis certaine, restera longtemps gravée dans la mémoire de mon appareil à crêpes…

« Laissez venir à moi les petits enfants »

Quelle bonne idée ! Notre « grand » Louis a assisté à sa première célébration d’Eveil à la Foi, entouré de nombreux autres petits copains. Il a beaucoup aimé cette rencontre spécialement adaptée pour les plus jeunes, dans une église où, pour une fois, on pouvait être tout devant…
Comme j’étais restée à la maison surveiller la sieste de Paul, il s’est fait un plaisir de tout me raconter, et sa mémoire m’a impressionnée. Il a particulièrement aimé le moment de « création », la fabrication d’un petit bonhomme qui, ma foi, était bien réussi ! Il attend déjà la prochaine célébration…patience…


Les intrépides

Profitant d’un week-end ensoleillé, nous sommes allés nous promener dans la forêt de Bréviande, où tyrolienne, sable, rochers et autres toboggans nous attendaient. Un bon bol d’air frais pour se préparer à affronter l’hiver ! Et en plus, ma diligence avec cochers m’attendait pour faciliter le retour à la maison….


« Bonjour, Paris ! »

Ou plutôt, « bonsoir Paris ! » ! Le week-end du 25/26 nous offrant une heure de rab (à cause du changement d’heure ), nous avons décidé de le mettre à profit en emmenant nos bambinos en visite « inaugurale » à la tour Eiffel…Il faisait un froid de canard mais cela ne les a pas empêchés de profiter du moment ! Initialement décidés à tenter l’ascension à pieds, nous avons dû nous rabattre sur l’ascenseur car il était trop tard et le pilier des escaliers a fermé juste sous notre nez (gelé ; notre nez, pas le pilier !). En fait, je crois que notre enthousiasme était un peu exagéré et que nous aurions bien peiné par les marches, donc tout est pour le mieux !
Les enfants ont tout  adoré : la file d’attente (c’est comme à Disney !), l’ascenseur vitré qui va vite, le panorama impressionnant vu du 2° étage… Quand on regarde en bas, les gens sont des fourmis ! Et quand on regarde en haut, on a l’impression d’être dans le ciel ! La nuit nous a surpris dans notre exploration du 1° étage, et nous avons pu apprécier les lumières du Champ de Mars… Finalement, la faim commençant à se faire sentir, nous avons décidé de redescendre…mais cette fois-ci, par les escaliers ! La descente, c’est toujours plus facile que la montée, mais on est quand même fiers de l’avoir fait…Avec, à l’arrivée, le plaisir de contempler la « vieille dame » illuminée, aussi brillante que les yeux de nos garçons…

Les p’tits gars

Ce mois-ci marque le passage à la vitesse supérieure pour Paul dans l’acquisition du langage. Des phrases, des réflexions pertinentes, et mêmes des pointes d’humour deviennent notre lot quotidien. Par contre, moins drôle, c’est aussi l’apparition de cauchemars (trop) fréquents qui perturbent le sommeil de toute la famille…On sort l’armada de câlins, bisous et mots doux, mais ça me fend le cœur à chaque fois que j’entends la petite voix de mon bonhomme appeler « maman ? Y’ai peu ! ». A part ça, toujours le même caractère enjoué et rieur, et de moins en moins de comédies ( ça a du bon de grandir !)
Il est de plus en plus attentif pour peindre, regarder les livres et écouter les histoires, et mémorise énormément de choses. Il chante à longueur de temps, ses « tubes » du moment étant « A la file indienne » (B.O. « Peter Pan » !) et « La chanson des Pirates » (B.O.
"Pirates des Caraïbes", l’attraction de Disney ! !). Et puis il adore aussi courir avec  son frère en chantant, comme lui
« Totu Ziza » (Tortues Ninjas) en brandissant un clipo ou un bout de bois…
Ils jouent de plus en plus tous les deux et c’est super.
Pour p’tit Louis, c’est la notion du temps qui se met doucement en place… Avec des événements comme la crémaillère, il a fallu donner de bons repères pour éviter d’entendre tous les jours : « c’est aujourd’hui la fête avec les amis ? ? ». Les vacances de la Toussaint ont été plus que bienvenues, car la journée entière à l’école c’est bien, mais ça use ! Donc journées très cool pour profiter de la maison : peinture, playmos, légos et transformers sont à l’honneur. Il est très inventif et déborde d’imagination lorsqu’il joue tout seul. Les histoires qu’il s’invente ont de multiples rebondissements, et les personnages doivent s’accrocher ! Il a bien repéré que, sous les décorations d’Halloween, les magasins commençaient à arborer celles de Noël, et la liste de ses « jouets préférés qu’il aimerait vraiment avoir pour Noël » s’allonge de jour en jour. Heureusement qu’ un caillou et deux bouts de bois permettent encore des heures de jeux…

And the winner is…

Je sais, vous l’attendiez tous, le voici le voilà, ce grand moment : le résultat du grand concours du mois dernier
« qu’est-ce qu’une chipao ? »
Et bien, mesdames et messieurs, nous avons un gagnant ! Ce sympathique candidat a été le premier à se manifester et à nous communiquer la bonne réponse ! Tout en ayant l’honnêteté d’avouer qu’il l’avait trouvée sur Internet ! Comme quoi la toile sert à tout !
Donc un immense BRAVO à Jean-Marc, dont le talent n’est plus à démontrer. Et je suis donc ravie et honorée de lui décerner, au nom de tout le comité de rédaction du site, le titre de « meilleur trouveur de définitions de mots chinois 2003 »..
Mais la fête ne serait pas complète sans le lot du gagnant : j’imagine déjà l’émotion brûlant les yeux de Jean-Marc (et plus encore de Cathy) lorsqu’ils va découvrir son cadeau ! Une superbe chipao, identique à la mienne ! ! !
Jean-Marc, Cathy, vous en rêviez, « Elochris » l’a fait… Ca n’arrive pas qu’aux autres ! ! !





Les potins

  Novembre est un mois frileux, et les bougies ne sont pas nombreuses : heureusement que Papi Robert est là pour sauver la situation ! ! !

  Pendant qu’on se caille ici, d’autres osent nous narguer en s’envolant pour le soleil de Martinique ! Laure, Max, on vous hait et plus jamais on ne nourrira votre chat ! ! !