La chronique d'Elodie - Mai 2003


Je sais , ce n'est pas beau de cracher dans la soupe...Je suis moi-même une fonctionnaire (parfois) fière de l'être, mais là faut dire que je me sens solidaire de mes frères spoliés, privés de leur droit légitime au posage d'enfants à l'école ou à la prise des transports, et que, face à tant de situations de crises latentes (ou pas latentes du tout, d'ailleurs, n'est-ce pas Laure ?), je ne peux m'empêcher de m'écrier:

"Frères, tendons-nous la main par-delà ces réformes,
Fonctionnaires ou pas, nous sommes tous des hommes
[à prendre au sens large de membres de l'espèce humaine, évidemment !]
Occupons les écoles, accueillons les enfants,
Assurons des transports le service non-payant !
Certains de mes collègues vont me traiter de traître,
De lâche, d'opportuniste, de fainéante peut-être !
Qu'importe ! Ce combat est-il bien justifié ?
Privilèges dressés face à l'égalité ?
J'admire mes collègues qui résistent au courant,
Et qui travaillent, "larmes au milieu d'un torrent".
On récolte la grogne, et non pas le soutien,
En prenant en otage ceux qui n'y sont pour rien.
Parmi les fonctionnaires, je sais que je détonne
En ne souscrivant pas aux mots d'ordre qu'on donne
Et pourtant parmi nous beaucoup sont dévoués,
Intègres, professionnels, parfois même passionnés !
Vers cette catégorie ma conscience m'envoie
Et s'il n'en restait qu'une, je serais celle-là."
[Victor H, un vieux copain, a plagié ce vers, mais je ne lui en veux pas]


Mais à part ça,...

A part ça donc, ce mois de mai a été intense ! Nous avons profité des RTT de Christophe pour aller nous "mettre au vert" à Plévenon. En fait, le vert a viré au bleu de la mer, à l'ocre du sable, au gris des rochers, au bleu du ciel et au jaune étincelant du soleil...Une semaine superbe, ventée comme toujours mais ensoleillée. Grands bols d'air, jeux interminables de nos gaminos sur la plage déserte, lecture intensive pour moi, repos, ballades, cerf-volant..Bref, vraiment, on vous conseille la région !
Louis est très fort pour pêcher les crevettes, crabes et autres petits poissons dans les trous d'eau; il adore marcher sur les rochers, comme son père.
Paul aurait adoré les suivre, mais l'équilibre de ses petites jambes laisse encore à désirer sur les rochers... Du coup, il a dû se contenter des pâtés de sable de maman (bof), ou des pataugeages dans les rigoles d'eau tiède.
Pour clôturer ce séjour vivifiant, nous avons répondu à l'invitation d'Agathe, qui faisait la fête à l'occasion de son baptême. L'occasion de retrouver cousins et cousines, tatas et tontons, et de passer un très bon moment. La pitchounette a été à la hauteur de la situation, souriante et très cool. Le rendez-vous a été pris pour la première communion de Margot !


"We are the champions"

Ça y est, c'est officiel, notre carrière de parents amorce un nouveau virage avec la première rencontre sportive de petit Lou. Son école des sports a "affronté" celle de la ville voisine, et super-Christophe était là pour voir ça ! Les petits Combs la Villais se sont bien défendus, et chacun est revenu avec une médaille d'or! Il n'était pas peu fier, notre Loulou.
Son coach de père, par contre, a eu du mal à s'en remettre, caril a été embauché pour aider à l'organisation et l'encadrement. Et faire tenir en place des hordes de bambins déchaînés et surexcités, ça vous assomme un informaticien ! Quand je lui disais que la gestion de groupe ça ne s'improvise pas...
Il a pourtant été forcé de récupérer puisque la semaine suivante, il participait à un tournoi de volley. Cette fois-ci, toute la famille s'était déplacée pour l'encourager ! Paul et moi avons été heurtés par des balles lancées à plein vitesse mais cela ne nous a pas découragés, et nous avons tenu bon. Les enfants ont donc assisté à la victoire de leur père, Paul applaudissant à tout rompre et criant "BAVO!!" dès qu'un point était marqué (même si c'était sur le terrain d'à-côté !). Très déçus de s'en aller, mes deux petits supporters en herbe sont devenus depuis des accros du volley et ont droit à un entraînement privé à la maison dès qu'ils le demandent...
Enfin, pour clôturer notre page sportive, le reportage sur la Fête de l'Ecole des Sports. Une fois encore, nous étions sur les gradins pour admirer notre aîné faire une démonstration de ses talents, avec tous ses copains. Evidemment, c'était le plus beau ( qui en doutait ???) et le plus doué, mes chevilles en ont pris un sacré coup et j'avais un peu honte de manifester ma fierté si publiquement, mais, tant pis, c'est bon la honte !


"Cueillez, cueillez votre jeunesse"

A qui le dites-vous ! Me voilà lestée un peu plus par le poids des ans...28 maintenant ! Pour m'aider à passer le cap, mon G.O. personnel m'avait prévu une soirée super : visite EN AMOUREUX à Disney, sans poussette, ni lingettes, ni casquettes...puis dîner sur le parc...puis ciné pour "Matrix II" que nous attendions tous les deux avec impatience, lui pour l'intrigue, moi pour Keanu Reeves...
Hélas, trois fois hélas, nous jouâmes de malchance continuellement ! Le parc fermait à 20h et nous y sommes arrivés à...19h ! Du coup, le tour du parc s'est résumé à trois tours d'"Indiana Jones à l'envers", histoire de se retourner l'estomac, puis à une lente ballade vers la sortie, dans un parc de plus en plus vide ! Très sympa aussi, même si ce n'était pas le plan initial. Du coup, pas possible de manger sur le parc; on s'est rabattus sur un restau à l'extérieur, et on n'a pas regretté ! Je n'ai même pas pu profiter du buffet de desserts tellement j'étais gavée, quelle honte !!! Faudra y retourner... Quant à "Matrix", j'ai trouvé Keanu Reeves beaucoup moins beau que dans le premier opus, alors le film perdait subitement pas mal d'intérêt...
Pour m'accompagner dans mon vieillissement, Jacqueline avait eu la bonne idée de fêter ses 30 ans, et ça nous a permis de passer un bon moment entre amis autour de délicieux gâteaux ( j'avais du retard à rattraper !)


Les p'tits coquins

Louis devient un adepte des Légos; il construit des vaisseaux en tous genres et robots assortis, qu'il dessine ensuite pour me les offrir...Comme c'est touchant. Ses raisonnements s'affinent, même si non a parfois du mal à le suivre. Le jour de la Fête des Mères, il avait, avec Paul, accompagné Christophe chez le fleuriste. Voyant son père poser un des bouquets sur le toit de la voiture pour ouvrir le coffre, il demande:
"Papa, pourquoi tu poses le bouquet sur la voiture ?"
"Parce que je n'ai qu'une seule main pour ouvrir le coffre."
"Mais non, papa, t'es pas un monstre !"
Paul m'a fabriqué un superbe aimant en plâtre pour la Fête des Mères. Il était très fier. Il discute de plus en plus, sans faire de phrase mais en augmentant son vocabulaire; "épée", "Playmo", "ouais !!!", "encore", "pipi", "caca", "ouille", "bobo" et des tas d'autres petites exclamations très rigolotes. En ce moment, son truc c'est le garage et les petites voitures, et les puzzles. Il est très minutieux, malgré son gabarit de p'tit costaud, et aime aussi beaucoup rechercher des indices sur les illustrations des livres (où est l'oiseau ? le chat? etc...)


Les potins

  On a terminé le mois en beauté avec le mariage de Clémentine et Frédéric. Il faisait beau, chaud et les mariés rayonnaient. On attend les "portées d'mouflets" qui vont vous "tanner l'cuir" !


  Sortez les bougies pour le mois de juin! Dans l'ordre: Léna, Christophe, Paul et Eva. Ils atteignent la quarantaine à eux tous !!


  Spéciale dédicace à Tata Claire qui, une fois de plus, tient les délais : Camille s'annonçait pour juin, elle ne s'est pas pointée avant ! Normalement, son arrivée devrait alimenter les potins de la prochaine chronique (du moins, on te le souhaite Claire !!)


  Ça se précise pour la maison ! Nous devrions déménager entre le 8 et le 12 juillet ! Du coup, les cartons commencent à s'accumuler, je fais du nettoyage par le vide et on compte les jours. Merci à toutes les bonnes volontés qui ont proposé leur aide : on rappelle que c'est quand vous voulez, comme vous voulez. Y'a une crémaillère à la clé !